Investissement

Groupe Zalar : Nouvelle levée de fonds auprès de la BEI

Décidément, le groupe Zalar a bonne presse en cette période auprès des bailleurs de fonds internationaux.


Le groupe Zalar vient de lever un total de près de 500 millions de dirhams, d’abord il y a quelques semaines auprès de la SFI (Société Financière Internationale) et, depuis quelques jours, auprès de la BEI (Banque Européenne d’Investissement). Cette dernière vient de lui accorder un concours de 25 millions d’euros (près de 270 millions de dirhams) pour soutenir son programme d’investissement de plus de 700 millions de dirhams dans les capacités logistiques et la filière avicole du groupe incarnée principalement par UMA Volailles, filiale spécialisée dans l’élevage de dindes et de poulets de chair et qui opère dans une vingtaine de fermes modernes à travers les principaux bassins du Royaume.

Lire aussi : Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l’IFC

Contrairement à la dette mezzanine (prêt junior remboursable in fine) de 24 millions de dollars (près de 230 millions de dirhams) apportée par la filiale de la Banque mondiale à Zalar Agri, la filiale du groupe éponyme qui porte les projets et fermes agricoles, le nouveau financement validé par le bras armé de l’Union européenne dans le financement multilatéral sera débloqué, sous une forme plus classique, au niveau de la holding de tête. Ainsi, Zalar Holding qui compte, dans son tour de table, outre la famille fondatrice Chaouni, deux investisseurs étrangers de renom, à savoir Seaboard, un conglomérat industriel américain spécialisé dans divers secteurs incluant l’agroalimentaire, le négoce, la minoterie, le transport maritime, ainsi que l’énergie, et Mitsui & Co, entreprise de trading faisant partie du géant japonais Mitsui, acteur mondial de premier ordre opérant dans différents secteurs : métaux, machines et infrastructures, chimie, énergie, service à la consommation, innovation et développement stratégique.

Créé en 1974, le groupe Zalar est le leader incontesté du secteur avicole au Maroc en étant l’un des rares acteurs marocains verticalement intégrés sur l’ensemble de la chaîne de valeur avicole et détient des parts de marché dominantes dans cinq secteurs d’activités : négoce, nutrition animale, accouvage, élevage et abattage & transformation.

 
Article précédent

L’Académie du Royaume du Maroc contribue à la diversification des relations internationales

Article suivant

ICE : La traque des fausses factures est lancée