Voyage

Hajj : les voyagistes se dressent contre les arnaqueurs

A l’approche de la période du Hajj, les articles faisant état de cas d’escroqueries foisonnent. Chaque année, de nombreux candidats au pèlerinage se font arnaquer.


Durant cette période, les victimes des intermédiaires et certaines agences de voyages deviennent légions. Pour lutter contre cette pratique qui entache l’image de la profession, l’Association des Agences de Voyages de Rabat-Salé-Kénitra (AVRSK) organise une campagne de sensibilisation au profit des citoyens et des agences de voyages.

 

Pour ce faire, l’AVRSK conseille les citoyens de ne traiter qu’avec les agences de voyages ayant le label du Hajj.

Cette campagne vise également les agences de voyages. Elle a pour but d’amener celles-ci à lutter contre les agences factices.

3 questions à Imane Lamrani, présidente de l’AVRSK

1- Pourquoi avoir lancé cette campagne de sensibilisation ?

L’idée de cette campagne de sensibilisation découle d’une évaluation menée au sein de notre association des saisons précédentes du pèlerinage. Cette évaluation a démontré l’existence de plusieurs cas d’escroqueries dont les pèlerins non avertis sont victimes chaque année.
À travers l’étude de plusieurs cas et de multiples plaintes reçues par notre association, nous avons décelé un certain nombre de pratiques auxquelles se livrent ces « rabatteurs-escrocs ». En effet, ces derniers ciblent des espaces publics tels que les mosquées et les cafés, ainsi que des pèlerins d’une catégorie d’âge avancée et abusent de leur confiance.

Ajoutons à cela les agences fictives et celles non autorisées à organiser le pèlerinage dont les pratiques de rabattage ne leur permettent pas d’honorer leurs engagements vis-à-vis des pèlerins et les mènent tous vers des situations très délicates.

2- Quels sont les grands objectifs et les axes de cette campagne ?
Étant une première dans son genre, cette campagne a pour premier objectif d’accompagner le pèlerin et de le protéger. Également, l’instauration d’un climat de confiance entre agents de voyage et pèlerins revêt une importance extrême.Par ailleurs, et dans le souci de défendre notre chère profession, cette campagne a pour vocation de protéger la réputation des agences de voyages à laquelle nuit énormément tout incident d’arnaque ou d’escroquerie.  Et enfin, compte tenu de la valeur sentimentale et spirituelle du pèlerinage pour tous les marocains et les musulmans, cette campagne vise à assurer un déroulement optimal de cette opération dans les meilleures conditions possibles.

3- Quelles sont les types d’arnaques commis lors de la période de Hajj ?
La période du Haj est un champ « favorable » à plusieurs types d’arnaques :

D’abord, l’arnaque « complète » ou à caractère simple. L’arnaqueur prétend organiser le Haj, prend contact avec ses victimes à l’entrée d’une mosquée ou suite à une recommandation quelconque, perçoit des sommes d’argent, et éventuellement leurs passeports, puis disparaît…

Dans une version plus plausible par les consommateurs, l’arnaqueur monte une agence fictive (local et enseigne, page Facebook, site Web,….), donne toutes sortes de promesses, soutire aux pèlerins de l’argent… et ce n’est que plus tard qu’ils découvrent que leur interlocuteur n’est pas un agent de voyage….

Nous avons également assisté à un cas d’agence de voyage non labellisée Haj qui prétendait avoir la possibilité d’organiser le pèlerinage de personnes n’ayant pas été chanceux lors du tirage au sort. Et cela s’est soldé par une condamnation à la prison des responsables de l’agence en question et un retrait de sa licence d’exploitation !

Cette liste ne peut être exhaustive car nous continuons à découvrir « les innovations » des arnaqueurs, d’où la nécessité de mener une telle campagne.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

inwiDAYS : l’Afrique à l’heure de la Civictech

Article suivant

Rabat - Ryad : La lente dégradation