Tourisme

Hamid Bentahar élu haut la main à la tête de la Confédération nationale du tourisme

Le binôme Hamid Bentahar-Hicham Mhammedi Alaoui a été élu, samedi 17 juillet à Marrakech à la présidence de la Confédération nationale du tourisme (CNT) pour un mandat de trois ans. L’autre binôme en lice Jalil Benabbés Taarji-Aziz Cherif Alami, se rendant compte qu’il allait être battu avec un score sans appel, s’est retiré au moment de l’ouverture du processus électoral. Les détails.


Les candidats à la présidence de la Confédération nationale du tourisme (CNT), Hamid Bentahar et son colistier Hicham Mhammedi Alaoui, ont été élus, hier samedi 17 juillet, président et vice-président de la confédération. Le scrutin s’est tenu, en présence de l’ensemble des adhérents, notamment les Fédérations métiers, des Associations Professionnelles régionales, des Conseils Régionaux et Provinciaux du tourisme, ainsi qu’en présence du Directeur de la Règlementation du Ministère du Tourisme, représentant la tutelle, et le représentant de la CGEM.

Sur un total de 141 voix exprimées, le binôme a obtenu 139 voix à l’issue du scrutin au courant duquel l’autre binôme candidat à l’élection, à savoir Jalil Benabbès Taarji et Abdelaziz Cherif Alami, après avoir participé à l’ensemble des travaux de l’Assemblée, a annoncé le retrait de sa candidature, au moment de l’ouverture du processus électoral. Il n’empêche que les grands électeurs des 7 fédérations nationales de métiers du tourisme et des 8 fédérations régionales du tourisme, autorisés à voter, ont porté haut le binôme Bentahar-Alaoui.

Le duo Jalil Benabbés-Taarji-Aziz Chérif-Alami qui a sorti un communiqué un peu plus d’une demi-heure après le début des votes, a indiqué que « les règles statutaires à l’occasion de l’AGOE n’étaient pas respectées » et que « des irrégularités graves et inacceptables qui faussent significativement le bon déroulement du scrutin » ont émaillé le scrutin.

Lire aussi | Investissements espagnols au Maroc. Le Premier ministre espagnol épinglé pour une fake news

Selon plusieurs professionnels ayant pris part au scrutin remporté par le duo Bentahar-Alaoui avec 139 voix, un bulletin nul et deux blancs , le binôme Taarji-Alami s’est tout simplement rendu compte qu’il allait être battu avec un score sans appel. A noter qu’après validation du quorum, sous l’œil d’un huissier de justice, par 164 voix présentes ou représentées sur 186 voix statutaires, l’Assemblée avait été valablement ouverte par le Président sortant, qui dans son mot d’ouverture a tenu à féliciter l’ensemble des membres pour leur engagement et leur détermination à contribuer à hisser le secteur du tourisme marocain à la place qu’il mérite, dans un contexte économique très tendu en raison de la crise sans précédent que le monde traverse depuis plus de 18 mois.

Après présentation et approbation des rapports moral et financier et lecture du rapport du Commissaire aux comptes, l’assemblée générale a donné quitus plein et entier au bureau sortant, qui a présenté sa démission à l’issu de son mandat de 3 ans. Le processus électoral a ensuite été ouvert pour élire le prochain binôme qui présidera aux destinées de la Confédération Nationale du Tourisme pour un nouveau mandat de 3 ans. Ainsi, l’assemblée a procédé à la désignation d’un président de séance, assisté par 2 scrutateurs et un secrétaire de séance, désignés parmi les adhérents présents.

Il faut dire que le binôme Hamid Bentahar-Hicham Mhammedi Alaoui a mené une campagne très suivie par les professionnels du secteur.  Le duo avait choisi la voie la plus courte celle du contact direct avec les fédérations métiers et les représentants associatifs régionaux du secteur, pour présenter son programme, mais aussi d’écouter les propositions des professionnels afin d’avoir une vision globale. 

Lire aussi | Covid-19. Le ministère de la Santé stoppe la commercialisation de l’autotest salivaire Covid-19 « Made in Morocco »

Bentahar, le dynamique président du Conseil régional du Tourisme (CRT) de Marrakech-Safi et PDG du groupe Accor Gestion Maroc, et Mhammedi Alaoui, co-fondateur de « Expérience Morocco », agence de voyage premium, ont ainsi fait part durant leur campagne de leur ambition de doter la Confédération d’outils nécessaires pour représenter la profession et défendre ses intérêts à même d’assurer une relance viable et pérenne de l’activité.  « Notre mission à la CNT est de mettre tout en œuvre pour aider l’ensemble des acteurs et les entreprises de toute taille à se relever de cette crise et au-delà, à se projeter dans l’avenir », avait expliqué Bentahar. 

 
Article précédent

Investissements espagnols au Maroc. Le Premier ministre espagnol épinglé pour une fake news

Article suivant

Vague migratoire sur l'Espagne : l'Algérie est désormais aussi inquiétante que le Maroc