Portrait

Hamza Debbarh veut démocratiser l’accès aux métiers IT

Les entreprises technologiques et autres startups ont de plus en plus du mal à trouver les talents nécessaires dont elles ont besoin sur le marché. Pour faire face à cette problématique, Hamza Debbarh, très engagé dans le monde éducatif, a lancé en 2018 la 3W Academy Maroc. Il s’agit d’une école qui propose des formations innovantes de 4 à 6 mois au profit de jeunes attirés par les métiers IT. L’objectif est de combler le besoin énorme en matière de développeurs informatiques. 


C’est un pari osé qu’a pris Hamza Debbarh en lançant la 3W Academy à Casablanca. En effet, avec le développement et l’accélération de la technologie, les entreprises, et notamment celles opérant dans le secteur des IT (startups…), ont souvent du mal à trouver les talents idoines pour soutenir leur croissance.

Face à ce constat, Hamza Debbarh prend alors le pari de réduire le gap à travers la mise en place d’une structure de formation.. « J’ai choisi de lancer la 3W Academy au Maroc pour une raison simple : le marché IT revêt une opportunité gigantesque, non seulement pour les jeunes marocains mais aussi pour les entreprises. La 3W Academy Maroc propose des formations innovantes pour combler le besoin énorme en matière de développeurs informatiques au Royaume. La spécificité de la 3W Academy est qu’elle cherche à rendre l’éducation accessible aux plus grands nombres de talents », explique Debbarh.

Le centre de formation a démarré depuis septembre dernier sa sixième promotion. Un succès pour 3W Academy, qui a déployé, depuis son lancement au Maroc, un dispositif de formation innovant qui permet de développer simultanément et de manière très efficace toutes les zones de compétence (technique, soft-skills, méthodologie et éthique de travail). A titre d’exemple, on note le bootcamp qui associe formations intensives et accélérées pour permettre aux apprenants d’être employables en 4 à 6 mois selon le débouché visé et les technologies qui lui sont associées. Les jeunes ont entre 50 à 60h de travail par semaine) et sortent avec un portfolio de 3 à 5 projets réalisés.

«En 2019, nous aurons formé un peu plus de 120 développeurs dont plus de 110 seront en situation d’emploi», se réjouit Hamza Debbarh. Un ouf de soulagement aussi pour les entreprises IT, qui souffrent cruellement d’un déficit de talents, d’autant plus que de nombreuses multinationales viennent aujourd’hui faire leur marché dans le Royaume, provoquant ainsi une grande fuite des cerveaux marocains (profil IT notamment) vers l’étranger. 

3W Academy suscite l’engouement 

Aujourd’hui, cette école de formation aux métiers de développeur-intégrateur web et de développeur mobile est devenue une référence dans l’Hexagone. Et c’est bien évidemment l’ambition de Hamza Debbarh. «Nous souhaitons devenir la plateforme de référence pour la formation de développeurs au Maroc», lance le fondateur. «Nous projetons d’ouvrir progressivement dans toutes les principales villes du Maroc. Notre développement géographique va de pair avec la création de nouveaux programmes selon 2 axes : des curricula encore plus pertinents qui collent aux besoins des recruteurs et des pédagogies encore plus efficaces qui mêlent l’apprentissage en classe et l’apprentissage en ligne. Notre conviction est qu’une fois les recruteurs rassurés sur la disponibilité d’un pool de talents opérationnels, cela encouragera tout le secteur à consolider ses efforts de croissance. Je rêve d’un Maroc qui a une place importante dans la chaine de valeur IT globale. C’est possible !», détaille-t-il. Pour ce faire, l’école travaille en étroite collaboration avec les recruteurs, mais aussi avec les institutions qui font l’interface entre les jeunes et le marché du travail. Plusieurs ouvertures sont prévues à court et moyen termes. «A cela s’ajoutent plusieurs projets pilotes lancés en 2019 et pour lesquels nous espérons une mise à l’échelle en 2020. Nous pourrions aller plus vite, mais nous souhaitons respecter le temps nécessaire au marché pour adopter notre innovation», souligne Debbarh.

Il faut dire que Hamza Debbarh n’est pas tombé par hasard dans le domaine de l’éducation. Né en juillet 1986 à Casablanca, il est issu d’une famille d’entrepreneurs et d’éducateurs. Ses parents ont en effet créé leur école en 1986 «à partir de rien et en ont fait un projet de vie ». « Je suis l’aîné de 4 frères. Nous avons été éduqués dans un environnement qui valorise l’excellence, l’indépendance et l’entreprise au sens large », raconte-t-il. C’est en 2004 qu’il décroche son bac avec mention Très Bien au lycée Lyautey de Casablanca. Il s’envole alors pour la France où il effectue sa Prépa HEC à Ipesup à Paris de 2004 à 2006. Il intègre après, HEC Paris et opte pour une spécialisation Entrepreneuriat et obtient son diplôme en 2010.  

Parcours professionnel 

«Je savais déjà que j’intègrerais l’entreprise familiale, donc j’ai décidé de me former aux sciences de l’éducation. J’ai alors obtenu un Master à la Sorbonne dans ce domaine en 2011», souligne-t-il. Diplômes en poche, il revient au Maroc et démarre sa carrière professionnelle au sein d’IFIAG, l’école fondée par ses parents. «Mon objectif était de donner un nouveau souffle à l’école tout en valorisant son ADN et ses réalisations historiques. Je commence alors en mettant en place un système de management inspiré de l’école de la qualité totale. La mission est restée inchangée : proposer un accompagnement complet à nos étudiants pour qu’ils se distinguent lorsqu’ils intègrent l’entreprise. Nous avons innové à tous les niveaux (pédagogies, programmes, expérience étudiant…) tout en gardant le développement des vocations (et donc l’humain) au coeur de notre système. Cela nous a valu plusieurs reconnaissances. Aujourd’hui, IFIAG est leader indéniable de ce secteur avec des partenaires universitaires de premier ordre et un rayonnement africain (60% d’étudiants étrangers issus de plus de 14 nationalités africaines). Mais ce dont nous sommes les plus fiers, ce sont les transformations personnelles de nos étudiants dont nous sommes témoins et qui débouchent sur de beaux parcours », témoigne Hamza Debbarh.

Le fondateur de la 3W Academy Maroc est également très engagé dans l’associatif. «Durant cette période, j’ai aussi contribué à plusieurs projets associatifs, toujours en lien avec l’éducation et la formation, notamment à l’Institut Tahar Sebti, avec ambition de montrer qu’une école de quartier populaire marocain est capable de se transformer en écosystème éducatif innovant et de proposer une éducation de qualité. C’est un défi que nous continuons à relever avec brio. J’ai aussi fait partie du conseil d’administration d’EFE Maroc dont la mission est de faciliter l’insertion des jeunes diplômés grâce à des formations complémentaires en soft-skills : les compétences transversales et comportementales à la fois essentielles et très peu développées chez nos jeunes», conclut Hamza Debbarh.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Ferid Belhaj : « Il y a aujourd’hui une attente de la population à un autre type de dynamisme »

Article suivant

Les drogues en question par Docteur Imane Kendili