Actualités

Hassan Bensalah élu pour un 4ème mandat à la tête de la FMSAR

Mohamed Hassan Bensalah, PDG des compagnies
d’assurances Atlanta et Sanad.

 


A l’issue de l’Assemblée Générale, tenue mardi 23 Décembre, Mohamed Hassan Bensalah, PDG des compagnies d’assurances Atlanta et Sanad, a été réélu à l’unanimité en tant que Président de la Fédération Marocaine des Sociétés d’Assurance et de Réassurance (FMSAR). par Abdelfettah Alami

La réélection de Mohamed Hassan Bensalah à la tête de la fédération coiffant le secteur de l’assurance, est une confirmation d’un bilan positif et d’une confiance pour le 4ème mandat. Le nouveau Comité Directeur de la Fédération (qui compte au total 18 membres), a été également élu lors de cette assemblée générale, dont trois Vice-présidents (Michel Hascoet, PDG d’Axa Assurances Maroc, Driss Bencheikh, PDG de Wafa Assurance, et Zouheir Bensaid, Président du Directoire de RMA Watanya).
En effet, la réélection de M. Bensalah est le couronnement de huit années de forte implication, d’impartialité et de son rôle incontestable de médiateur et de fin négociateur, notamment avec les pouvoirs publics. Au courant de son mandat, la période 2011-2015 restera marquée par la signature du contrat-programme, entre la FMSAR et neuf ministères impliqués dans les chantiers des assurances, comportant d’importantes et innovantes mesures visant le développement et la promotion de notre marché de l’assurance. A travers cette convention, le dialogue se trouve stimulé entre divers partenaires ; de nouveaux chantiers ont, ainsi, été ouverts.
Si le marché marocain de l’assurance a pu réaliser des résultats positifs incontestables en termes de modernisation du cadre réglementaire, du chiffre d’affaires et de résultats et qui lui ont permis de se hisser à la 2ème place sur le continent Africain après l’Afrique du Sud, plusieurs défis attendent le patron des assureurs.
 En effet, la profession d’assurance continue à nourrir le débat sur les perspectives de la mise en place de la nouvelle Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance sociale, sur l’impact sur les entreprises d’assurances  de l’instauration de la norme de solvabilité basée sur les risques encourus par celles-ci ( la fameuse Solvency II, en cours d’application au sein de l’Union Européenne)  et dont l’application à notre secteur doit être progressive et tenir compte des spécificités du marché marocain des assurances.
Afin de satisfaire et soutenir les projets de nouvelles  couvertures d’assurances, de maintenir ou d’élargir les garanties existantes, de réunir les capacités adaptées à l’ampleur des risques, dans le respect des règles de solvabilité, la restauration des équilibres techniques paraît aujourd’hui incontournable pour chacune des sociétés du marché. L’enjeu d’un retour rapide à une situation équilibrée est bel et bien de pouvoir accompagner le développement économique et social face aux risques nouveaux, qui devront être sans cesse davantage portés par les sociétés d’assurances.
Enfin, le coté organisationnel ne doit pas être perdu de vue. Donner les moyens aux entreprises d’assurances aptes à assurer leur essor exige, en contrepartie de celles-ci, de donner des signaux forts quant aux engagements pris dans le cadre de contrat-programme signé avec le gouvernement : il s’agit de l’amélioration de la qualité des services et des prestations, d’une part et de la consolidation des fondamentaux techniques et financiers, d’autre part. Il s’agit donc de chantiers de taille qui vont façonner dans l’avenir, le paysage futur de la profession d’assurance et de réassurance dans notre pays. 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Newsletter du 31 décembre 2014 : Economie : Le Maroc figure parmi les pays les plus optimistes

Article suivant

Capital immatériel, un nouveau territoire à découvrir par la fiscalité ?