Il fait l'actu

Hassan Ouriaghli, PDG de la SNI

Le patron de la SNI a tenu le 14 octobre, sa première convention depuis sa nomination en 2014 à la tête du groupe. Hassan Ouriaghli a saisi cette occasion pour mobiliser ses troupes et surtout affirmer ses ambitions. Ainsi, la SNI entend porter à 35% la part des résultats réalisés à l’international (notamment en Afrique) d’ici 2020, contre 20% actuellement. Ce grand rendez-vous a permis aux patrons des principales filiales du groupe de décliner leur stratégie respective en vue de créer de la valeur dans la conjoncture économique actuelle, marquée par un ralentissement tant au Maroc qu’en Afrique subsaharienne. Rappelons que depuis 2014, la SNI a été transformée en fonds d’investissement panafricain. Ainsi, plusieurs grandes opérations ont été réalisées depuis cette date. Il s’agit, entre autres, de la fusion Lafarge-Holcim, suivie de la création d’une joint venture africaine entre la SNI et le groupe cimentier pour s’attaquer au marché subsaharien francophone dans les pays tels que le Burkina-Faso, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Cameroun etc.

 
Article précédent

Tanger Med, le port le plus innovant d’Afrique

Article suivant

Le français Rubis monte dans le capital de sa filiale Lasfargaz