Economie

HCP. Budget exploratoire 2022 : un optimisme très relatif

En 2022, la demande intérieure devrait continuer à jouer un rôle moteur dans la croissance économique, en période de crise. Mais l’incertitude demeure la règle principale, compte tenu de la dépendance structurelle de l’économie nationale vis-à-vis de l’économie mondiale.


A travers sa note sur le budget exploratoire 2022, le HCP prévoit une croissance de 2,9%, l’année prochaine, en s’appuyant principalement sur l’observation des tendances conjoncturelles de l’environnement économique international. De toute évidence, c’est là un aveu que le sort de l’économie nationale restera déterminé essentiellement par l’économie mondiale. Ainsi, les prix des matières premières devraient être quasi-stables. La demande mondiale adressée au Maroc devrait augmenter de presque 6,7%, en chute de 2,6% par rapport à 2021. Dans l’hypothèse HCP, la politique budgétaire adoptée, en 2021, serait reconduite, en 2022. Pourtant, la loi cadre portant réforme fiscale vient d’être adoptée par le Parlement et sera bientôt publiée, pour être déclinée dès la prochaine loi de finances. L’impact du démarrage de la réforme fiscale semble avoir été ignoré par le statisticien national. La production céréalière qui pèse lourdement sur le PIB agricole devrait être moyenne durant la campagne agricole 2021-2022. En fait, avec les changements climatiques, l’incertitude devient la règle, en matière de pluviométrie. Notre agriculture demeure fortement dépendante du ciel. Ainsi, globalement, le secteur primaire devrait connaitre une baisse de 2,9%, par rapport à 2021, année pendant laquelle la valeur ajoutée agricole a connu un bond exceptionnel.

Lire aussi | PLF 2022. Mohamed Benchaâboun présentera les grandes orientations au parlement mercredi prochain

Mais, en 2022, la demande intérieure, compte tenu du fléchissement de la demande externe, est appelée à jouer un rôle moteur dans la croissance économique. C’est la meilleure leçon à tirer de la crise sanitaire avec ses prolongements économiques et sociaux. Plus une économie est forte en interne, en termes de demande locale et de développement de la production pour répondre à cette demande, plus la résilience aux chocs externes est aussi forte. Pour le moment, les pouvoirs publics ne semblent guère réellement intéressés par ce constat si évident, bien que la contribution de la demande externe nette à la croissance économique nationale puisse rester négative, en 2022, avec – 0,8% du PIB, d’après le HCP. Alors que la demande intérieure devrait progresser de 3,4%, en volume, après 6,4%, en 2021, tirée par un renforcement exceptionnel de l’investissement brut, surtout dans sa composante publique, et de la consommation finale national qui devrait connaitre une hausse de 2,9%, et ainsi contribuer pour 2,2% à la croissance économique. La contribution de l’investissement brut à la croissance devrait passer de 4 points, en 2021, à 1,4 point, en 2022. Là, l’optimisme relatif du HCP entre dans une zone grise, en matière d’emploi, compte tenu du lien structurel entre taux d’investissement et taux de chômage. Le compte courant de la balance de paiement devrait connaitre, en 2022, un déficit de 3,4% du PIB, après 2,5% du PIB, prévu, en 2021.

Quant à l’endettement, le HCP prévoit une continuité de la tendance à la hausse. Ainsi le taux d’endettement du Trésor devrait passer à 79%, en 2022, contre 76,4%, en 2020. La dette publique globale s’approche de 100%, pour atteindre, en 2022, 93,9%, compte non tenu de certaines dettes échappant au radar du HCP telles que la « boule » de crédit TVA (plus de 45 MMDH) dont une partie a été prise en charge par certaines banques à travers le mécanisme de l’affacturage récemment mis en place. L’aggravation de l’endettement en général, et public en particulier, sans renforcement des capacités de production, devrait être le vrai signal d’alarme dans le tableau de bord de l’Etat.

 
Article précédent

Marhaba2021. Voici les modalités de remboursement des billets des traversées par mer

Article suivant

Pegasus : le Royaume ouvre une enquête judiciaire