Interview

Hicham Serghini : «La CCG est en mesure d’apporter des réponses concrètes aux besoins de financement des startups»

La Caisse Centrale de Garantie (CCG) est un acteur clé de l’écosystème des startups au Maroc. Grâce au fonds Innov Invest lancé en 2016, et placé sous sa gestion, la CCG est en train de compléter le maillon manquant de la chaîne qu’est le financement. Hicham Serghini, directeur général de la CCG, fait le point sur le chemin parcouru et analyse l’évolution de l’écosystème.


Challenge : Quelles sont les principales difficultés que rencontre la CCG en termes de financement des startups depuis le lancement du fonds Innov Invest ?   

Hicham Serghini :De par la diversité des mécanismes de financement prévus par le «Fonds Innov Invest» (FII), la CCG est en mesure aujourd’hui d’apporter des réponses concrètes aux besoins de financement des startups et ce, dès les phases précoces du développement d’un projet. Néanmoins, il faut savoir qu’à ce stade, bien qu’un projet puisse paraître prometteur sur le papier, c’est la capacité de l’entrepreneur à le réaliser qui fait toute la différence. Un suivi doit donc être fait de manière continue tant sur le plan technique et managérial via l’accompagnement et l’assistance aux porteurs de projet, que sur le plan financier notamment lors des versements partiels des financements accordés.

A cet effet, la CCG s’est entourée d’un réseau de partenaires opérant à différents niveaux de la chaîne de financement qui ont pour mission, dans un premier temps, de sélectionner et d’évaluer les projets qui leurs sont présentés afin d’en déterminer la proposition de valeur et la pertinence du modèle économique et, dans un second temps, d’assister les futurs entrepreneurs dans la réalisation de leurs projets.

Challenge : Le fait qu’il n’existe pas encore aujourd’hui une définition de la startup établie par l’Etat pose-t-il un problème dans la sélection des startups à financer par Innov Invest ? Quels sont les critères sur lesquels vous-vous basez pour sélectionner les startups à financer par Innov Invest ?

Contrairement à l’entreprise classique, structurée et à l’offre de produits/services adaptée à son marché, c’est le caractère innovant d’un projet qui définit une startup. En ce sens, les interventions du Fonds Innov Invest ciblent des projets innovants et présentés par des personnes physiques ou des startups de droit marocain en création ou ayant moins de 5 ans. La qualification et la validation du caractère innovant s’opèrent dans le cadre d’un processus initié par les acteurs de l’écosystème avec lesquels la CCG a développé des partenariats.

Challenge : Quel regard portez-vous aujourd’hui sur l’écosystème des startups et son évolution au Maroc ?

Aujourd’hui, l’écosystème des startups s’organise et se consolide, grâce notamment à une multiplication d’initiatives privées sous forme de programmes d’incubation et d’accompagnement, mais également grâce au déploiement d’outils de financements adaptés via la mise en place du « Fonds Innov Invest ». En effet, la majorité de ces acteurs s’accordent sur le fait que grâce aux solutions offertes par le Fonds Innov Invest, de plus en plus de startups voient le jours, portées par de jeunes entrepreneurs dont l’ambition ne se heurte plus à l’absence de financements.

En ce sens, nous vivons actuellement une période importante, car nous sommes en train de contribuer à l’essor d’un écosystème doté des ressources nécessaires et d’un gisement de talents ; ce dernier, à mesure qu’il gagne en maturité, pourra donner naissance à de réelles «success stories» à court et moyen termes.

Challenge : A votre avis, quelles sont les priorités aujourd’hui pour accélérer davantage le mouvement des startups au Maroc?

Pour que les startups puissent réussir, elles ont besoin d’un environnement adéquat (cadre juridique, fiscalité incitative…) leur permettant de lever des ressources et de financer leur croissance. Dans cette équation, les investisseurs ont un rôle important à jouer en étant disposés à la prise de risque. Ce qu’il faut comprendre s’agissant des startups, c’est que nous sommes sur un modèle économique qui nécessite d’adapter notre manière de travailler et d’admettre que le risque soit important.

Dans ce contexte, le Fonds Innov Invest est venu apporter une réponse à la problématique de financement des startups innovantes en offrant aux porteurs de projets non seulement des outils de financement, mais également un accompagnement à travers un réseau de 16 structures d’accompagnement, très actives, labellisées par la CCG. A cela, s’ajoutera un nouveau mécanisme d’appui aux Business Angels (BA) prévu également parmi les programmes du Fonds Innov Invest. Cette catégorie d’investisseurs fournit le premier tour de levée de fonds et véhicule un signal très positif sur la qualité d’un projet pour des fonds de capital-risque arrivant à un stade ultérieur.

L’essentiel, c’est qu’à travers la stratégie du Fonds Innov Invest, davantage d’acteurs se positionnent sur le marché créant ainsi plus de dynamisme au niveau de l’écosystème et plus d’opportunités aux entrepreneurs.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Les incubateurs plus dynamiques que jamais !

Article suivant

Lions de l'Atlas: L’Espanyol compte s'offrir Yassine Bounou