Actualités

L’homme abattu par les policiers à Paris serait marocain

Un individu muni d’un hachoir de boucher et revendiquant son appartenance à Daech a été abattu ce jeudi par la police alors qu’il attaquait un commissariat à Paris, un an après l’attentat contre le journal Charlie Hebdo.


L’assaillant, âgé d’une vingtaine d’années, était connu des services de police pour une affaire de vol en 2013 avec des complices dans le sud de la France. Il s’était alors présenté comme Sallah Ali, né en 1995 à Casablanca au Maroc. Il avait indiqué avoir séjourné notamment en Allemagne et Italie, selon des sources proches de l’enquête.

Muni de son hachoir et d’un dispositif explosif fictif, il s’est présenté à 10H30 GMT devant un commissariat du nord de la capitale, « a exhibé son arme et crié Allah Akbar avant d’être abattu par les policiers en faction », selon le procureur de Paris en charge de l’enquête, François Molins.

Ont été découverts sur lui « un téléphone portable et un papier sur lequel figurent le drapeau de Daech et une revendication manuscrite non équivoque en langue arabe », a-t-il ajouté dans un communiqué. Sur ce document, il faisait allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l’EI, selon une source proche de l’enquête confiée à des magistrats antiterroristes. Il justifie son acte par une vengeance contre les « attaques en Syrie », selon la même source.

L’attaque est survenue quelques minutes après un discours de François Hollande devant un aréopage de policiers, gendarmes et militaires, demandant aux services de sécurité de mieux coopérer face au risque terroriste.

Avec AFP

 
Article précédent

Ces 10 musulmanes qui ont marqué l'actualité en 2015

Article suivant

Blocage des appels IP : L’ANRT met les points sur les « i »