Publicité

Hooplacar «révolutionne» l’affichage mobile

Ils sont trois. Trois jeunes entrepreneurs «brillants» et pleins d’allant, qui lancent la «révolution» sur le marché de l’affichage externe. Leur projet? Hooplacar, un concept d’«économie collaborative», qui transforme des véhicules particuliers, en panneaux d’affichage mobile. «Le marché de l’affichage externe représente 1 à 1,5 milliard de dirhams de chiffre d’affaires par an», explique Salmane Berraoui, l’un des fondateurs de l’entreprise.


Le véhicule est suivi par GPS, ce qui permet de faire remonter de l’information par rapport aux personnes qui l’ont vu. Selon le quartier où le véhicule roule, les affiches qui l’habillent seront vues par un certain type de personnes. Evidemment, la population dans le «triangle d’or» ou «Anfa» ne sera pas la même que celle de Derb Sultan ou celle de Hay Mohammadi. Le parcours du véhicule permet donc un «ciblage» de la clientèle.

Autre concept «innovant», la rémunération des particuliers, qui va jusqu’à 1500 DH par mois. De là à dire que l’on finance l’achat de sa voiture : «ce n’est pas le projet, mais on peut voir cela comme ça. En réalité, il s’agit d’un concept d’économie collaborative, dans la même veine que Über ou Air B n’B, qui vise à mobiliser des particuliers dans un projet», tempère Salmane Berraoui. L’entreprise a d’ores et déjà recruté une flotte de plus de 5000 véhicules, qui réalisent pratiquement une large couverture de l’ensemble du Royaume, et qui englobent même dans les petites villes et autres régions excentrées. «Clairement, Casablanca, Rabat et Salé sont les axes majeurs. Mais nous assurons une couverture des régions, même les plus éloignées, traditionnellement inaccessibles à la publicité», affirme Berraoui.

Un trio «winner»
C’est réellement une «sucess story», qui a nécessité une année de travail avant d’être lancée. Derrière l’initiative, trois jeunes. Mehdi Benayad, Anass Jounaid et Salmane Berraoui, trois jeunes marocains, qui se sont rencontrés lors de leur cursus à l’Ecole Supérieure de Commerce de Lyon (EM Lyon). «Notre envie d’entreprendre est apparue dès le début de notre formation supérieure. Mais il fallait trouver la «bonne idée», la préciser, en déterminer les différents contours, avant de rentrer au Maroc, pour la concrétiser», développe Salmane Berraoui. Et l’idée a germé, et les profils se sont complétés.

Mehdi Benayad vient du monde du «luxe». Après des débuts dans le marketing chez l’Oréal, il a rapidement progressé, jusqu’à devenir Directeur Marketing de la marque Hermès parfums. Benayad a déjà une expérience dans l’entreprenariat, puisqu’il a lancé une entreprise de distribution de parfums de niche au Maroc. Entrepreneur toujours, Jounaid en est à sa deuxième entreprise, la première ayant été dans l’installation d’équipements sportifs. Quant à Berraoui, après un passage par la banque, il a rejoint le Cabinet de Conseil en Stratégie, «Bearing Point», où il a évolué 6 années durant.

Le marketicien, l’homme d’affaires et le stratège, dans un sens, une «troïka» gagnante.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Crédit du Maroc : offensive sur le crédit immobilier

Article suivant

CAN 2017 : quatre infos clés à savoir ce lundi