Banques

HSBC envisage de supprimer 35.000 emplois

HSBC veut supprimer 35.000 emplois en trois ans et réduire ses activités aux Etats-Unis et en Europe, après la chute de 53% de son bénéfice net en 2019.


Le groupe basé à Londres, déjà engagé dans un vaste plan de réduction de coûts, prévoit désormais de réduire ses effectifs totaux de pratiquement 15%. « Notre ligne directrice (…) est de passer des effectifs actuels de 235.000 à environ 200.000 employés sur les trois prochaines années », a indiqué le directeur général par intérim Noel Quinn.

Il n’a pas précisé dans quelles régions ces suppressions de postes seraient effectuées. Le groupe avait déjà engagé l’an dernier la suppression de 2% de ses effectifs, soit 4.700 postes.

Mardi, HSBC a fait état d’une chute de 53% de son bénéfice en 2019, à 5,97 milliards de dollars. Aux États-Unis, le groupe entend ainsi réduire son réseau d’environ 30% et abaisser ses dépenses opérationnelles de 10 à 15%.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

AMDL : Un nouveau système de labellisation

Article suivant

Santis : un autre lauréat d’Elite en ordre de bataille