High-Tech

Huawei Mate 9 Appareil multimédia pour instaboys « pro »

Huawei a dévoilé son nouveau « flagship ». Le Mate 9, successeur du Mate 8 nous a été prêté pour un test. Pour cet unpack, nous avons demandé à Ali Tiane, geek et «techno gourou» formé à l’EM Lyon de nous donner ses lumières.


Lorsqu’on prend le Mate 9 en main, une chose saute aux yeux. Comme un « enfant métisse », l’appareil a pris le « meilleur de deux mondes ». En front face et en back, on remarque la filiation avec la gamme des téléphones Android. Les boutons physiques ont disparu pour laisser place à des commandes tactiles et les bords cromés révèlent une autre filiation, celle avec l’iPhone de l’Américain Apple. Concrètement, c’est un appareil qui se veut « premium » en matière de qualité perçue, tant par son écran que par sa rapidité de traitement.

Avec Ali Tiane, autour d’un café nous avons mis l’appareil à l’épreuve. Avec 2 Go de RAM et un processeur Octo coeur de 1,8 GHz, l’appareil « tient bien la route ». Plus de 20 fonctions ouvertes en même temps, il continue de tourner. Mieux! Les jeux « gourmands » en ressources tournent à « merveille ». « C’est clairement un appareil Multimédia. On regrette cependant qu’il n’ait pas de fonctions avancées, de raccourcis de gestes même quand il est éteint qui permettraient d’accéder à la fonction caméra, par exemple, et comme l’on trouve sur le One + », analyse notre « expert ».

Pour ce qui est de l’appareil, le constructeur chinois a « mis le paquet » sur la photo. La petite note « Leica » nous met déjà l’eau en bouche, mais le partenariat entre la marque « légendaire » tchèque et Huawei se voit à l’essai. Le grain est parfait, presque professionnel comparé aux EOS d’une décennie, et les options de montages sauront satisfaire les plus « puristes ».

Clairement, avec cet appareil, on a affaire à un retournement de situation de la marque, encore cantonnée aux appareils de milieu de gamme, puisque ce Mate 9 se positionne comme un produit « premium ».

Dans ce test « élogieux », regardons à présent les points faibles. « Le système d’exploitation est daté, et on ne peut le mettre à jour. Si je devais investir 700 euros dans un appareil, la moindre des choses serait qu’on puisse le mettre à jour », pointe Tiane. Et pour cause: le système d’exploitation est une « innovation » de Huawei, assez agréable d’utilisation et optimisée pour son appareil. Reste que là encore, la technologie avance à grand pas, et que la longévité du système Android devait être prolongée par des mises à jour régulières.

 
Article précédent

Contentieux judiciaire : le fisc s’engage

Article suivant

Le Maroc réintègre officiellement l'Union Africaine