Enseignement supérieur

IFC alloue 150 millions de DH à l’UPM pour soutenir son développement

IFC, filiale du Groupe Banque Mondiale dédiée au secteur privé, poursuit son engagement au Maroc en faveur du renforcement du capital humain à travers son soutien au secteur de l’éducation.


L’ IFC vient, en effet, d’accorder un prêt de 14 millions d’euros (environ 150 millions de DH) au groupe KMR Holding Pédagogique (KMR), un acteur majeur de l’enseignement supérieur privé au Maroc et en Afrique, et actionnaire de l’Université Privée du Marrakech (UPM). La cérémonie de signature de ce partenariat a eu lieu le jeudi 9 mai à Marrakech. Soulignons que ce financement permettra au groupe KMR de lancer la faculté de médecine privée de l’UPM. Cette enveloppe devrait aussi lui permettre  de financer le développement de l’Université de médecine Saint Christopher Iba Mar Diop de Dakar au Sénégal (acquisition en 2015) et aussi la construction de dortoirs de 250 lits pour les étudiants.

Notons également que ce partenariat devrait contribuer à augmenter le nombre de médecins et de professionnels de la santé au Maroc et au Sénégal, où il existe actuellement un manque important. « L’IFC soutient les établissements d’enseignement supérieur pour contribuer à mettre sur le marché du travail des jeunes hautement qualifiés », a précisé Xavier Reille, Directeur de l’IFC pour la région Maghreb.

« L’enseignement supérieur est une priorité stratégique pour l’IFC au Maroc, où nous voulons soutenir les champions marocains du secteur pour apporter des solutions nouvelles et innovantes afin d’améliorer l’accès à une éducation de qualité », a-t-il poursuivi. Pour sa part, Mohamed Kabbaj, Fondateur et PDG de KMR, a assuré que le soutien financier de l’IFC permettra au groupe de se renforcer comme acteur panafricain de premier plan dans le domaine de l’éducation, et plus particulièrement dans la santé.

« Ce partenariat servira par ailleurs à travailler en étroite collaboration sur d’autres sujets fondamentaux tels que l’accessibilité et l’employabilité », a-t-il ajouté. Force est de remarquer que le financement de l’IFC vise à soutenir la croissance des acteurs de l’enseignement supérieur privé au Maroc et au Sénégal, dans le but d’alléger la pression sur les universités publiques, et de soutenir les programmes préparant les étudiants à travailler dans une économie en pleine mutation.

Il est important aussi de noter que dans le cadre de ce projet, l’IFC apportera toute son expertise en matière d’aspects environnementaux et sociaux et de gouvernance afin d’aider le groupe KMR à continuer d’acquérir les meilleures pratiques internationales. Soulignons que ledit projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’IFC au Maroc visant à renforcer le développement du capital humain, à apporter l’innovation via le secteur privé dans l’enseignement supérieur et à soutenir l’intégration régionale. Pour rappel, depuis 2010, l’IFC a engagé 125 millions de dollars dans des projets liés à l’éducation au Moyen-Orient et en Afrique. Aussi, notons également que le groupe KMR fait partie des principaux acteurs panafricains de l’enseignement supérieur.

Il s’est renforcé en 2018 avec l’acquisition de l’Université Internationale de Casablanca. Reconnu par l’État en Afrique francophone avec plus de 8 000 étudiants répartis sur des campus modernes à Casablanca, Marrakech et Dakar, le groupe est aujourd’hui en pleine expansion sur le continent africain. Ainsi après le Sénégal, KMR Holding envisage de se développer dans d’autres pays en Afrique.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

S2M décroche un financement de 2 millions d’euros auprès de la BERD

Article suivant

Zakaria Fahim : "La transmission des entreprises est un métier"