Assurances

IFC et l’ACAPS s’allient pour accélérer le développement de l’assurance numérique au Maroc

IFC et l’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS) ont récemment signé un partenariat pour la promotion de l’assurance numérique au Maroc.


L’objectif de ce partenariat est de définir des orientations stratégiques favorisant l’accélération de la numérisation du secteur de l’assurance au Maroc, afin de lui permettre de s’adapter aux grandes tendances liées au numérique, mais aussi de renforcer l’inclusion financière et de réduire les vulnérabilités.

Lire aussi | OCP : une performance exceptionnelle

Dans le détail, il s’agit d’un programme d’assistance technique qui permettra à IFC d’accompagner l’ACAPS dans l’élaboration d’une feuille de route pour accélérer la transformation numérique du secteur de l’assurance, et ainsi tirer profit du développement rapide de l’économie numérique sur le continent. Notons que l’économie numérique pourrait représenter 5,2 % du PIB du continent africain à l’horizon 2025, soit environ 180 milliards de dollars, selon un rapport publié l’an dernier par IFC et Google.

Il va sans dire que les solutions numériques constituent une opportunité pour élargir l’accès aux services financiers, y compris aux produits d’assurance, dans les pays émergents tels que le Maroc, qui est le deuxième plus grand marché de l’assurance en Afrique mais dont le taux de pénétration des produits d’assurance, l’un des plus élevés du continent, reste encore en dessous de 4 %.

« Le Maroc dispose d’un marché des assurances dynamique et résilient. Toutefois, nous estimons que pour consolider cet acquis, il faut ouvrir la voie à de nouvelles opportunités de développement et en particulier celle offerte par le digital », a déclaré Othman El Alamy, Président par intérim de l’ACAPS.

« Notre partenariat avec IFC contribuera à identifier les conditions les plus favorables au développement d’un secteur des assurances digitalisé, tout en veillant à la préservation des droits des assurés et bénéficiaires de contrats », a-t-il poursuivi. Force est de rappeler que ce programme d’assistance technique participe aux efforts déployés par IFC pour renforcer l’inclusion financière au Maroc et favoriser une croissance économique durable et équitable.

Lire aussi | Industrie. Hakim Abdelmoumen élu à la tête de l’AMICA

Pour sa part, Xavier Reille, directeur d’IFC pour le Maghreb, fait observer que les outils numériques représentent une réelle opportunité pour développer le secteur de l’assurance au Maroc. « Ils permettront aux acteurs du marché de proposer des produits innovants, d’optimiser leurs processus et de répondre aux besoins de protection des TPME, mais également des ménages, non couverts aujourd’hui par les offres et les canaux traditionnels », a-t-il précisé.

Enfin, soulignons que ce partenariat s’inscrit dans le cadre du programme MSME 2.0 d’IFC, mis en œuvre au Maroc avec l’appui du Gouvernement suédois, qui vise à renforcer l’accès des petites et moyennes entreprises aux services financiers.

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc. 1702 nouveaux cas, 923.924 au total, mercredi 22 septembre 2021 à 16 heures

Article suivant

Câblage. Un équipementier américain débarque à Oujda