Entreprise

IFC mise 20 millions de dollars pour soutenir les entreprises au Maroc, en Tunisie et Egypte

L’institution financière, membre du groupe de la Banque mondiale, investit 20 millions de dollars dans un fonds de capital-investissement pour soutenir les entreprises au Maroc, en Tunisie et en Egypte. Les détails.


Bonne nouvelle pour les entreprises marocaines en ces temps très difficiles. La Société Financière Internationale (IFC) annonce un investissement de 20 millions de dollars dans le fonds de capital-investissement indépendant SPE AIF I, qui opère notamment dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). L’objectif étant d’aider les entreprises à faible et moyenne capitalisation à accéder aux financements institutionnels et de stimuler la croissance dans la région. Soulignons que le fonds concentrera principalement son action sur l’Égypte, le Maroc et la Tunisie, où l’accès à des capitaux est particulièrement limité en raison des défis macroéconomiques et politiques.

Lire aussi: Coronavirus : De nouvelles mesures pour les entreprises

IFC fait ainsi remarquer que malgré l’émergence du capital-investissement dans le monde comme source essentielle de financement en fonds propres pour les entreprises à faible capitalisation, son taux de pénétration en Afrique du Nord n’est que de 0,02 % contre 0,11 % dans les économies émergentes. Cette nouvelle initiative vise donc à changer la donne et permettre aux PME et autres petites structures d’accéder à une nouvelle source de financement, surtout en ces temps difficiles marqués par la pandémie du coronavirus et le confinement ayant contraint une grande partie des entreprises des pays de la région à cesser toute activité. « Un meilleur accès à ce type de financement peut stimuler la croissance du secteur privé et la création d’emplois, deux leviers dont la région a encore grand besoin », a souligné Beatrice Maser, directrice régionale d’IFC pour la région MENA.

« Il existe une demande croissante pour ce type de soutien, car les entreprises valorisent de plus en plus les avantages de l’actionnariat institutionnel et d’une gestion professionnelle. Avec le soutien de l’IFC, nous espérons apporter non seulement du capital-développement, mais aussi une expertise industrielle et de création de valeur qui fait actuellement défaut dans la région MENA, notamment en Afrique du Nord », a renchéri Nabil Triki, associé principal et directeur général de SPE Capital, qui gère le fonds SPE AIF I.

Force est de noter que cet investissement s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’IFC qui vise à s’associer à des gestionnaires de fonds sélectionnés dans des régions clés pour répondre aux besoins des entreprises à fort potentiel de croissance, en mobilisant plus facilement des capitaux institutionnels supplémentaires dans les secteurs à forte croissance et, plus globalement, pour renforcer les marchés financiers. Pour rappel, sur l’exercice fiscal 2020, IFC a déjà engagé 40,5 millions de dollars dans des fonds de capital-investissement et de capital-risque pour soutenir les entreprises de la région MENA.

 

Baromètre "moral des patrons"

Avez vous l'intention de recruter en 2021 ?

Article précédent

Maymouna Services Financiers annonce l’ouverture de comptes à distance

Article suivant

Coronavirus : Premier accouchement d'une femme contaminée