Il fait l'actu

Il fait l’actu : Abdallah Ougazzaden, directeur de Georgia Tech Lorraine

Eminence grise connue et reconnue de ses pairs dans le Monde de la science, de la technologie et de l’innovation, le Pr Abdallah Ougazzaden, actuellement directeur de Georgia Tech Lorraine, le Campus européen de l’Université américaine Georgia Institute of Technology à Metz, vient d’accrocher une nouvelle étoile à son impressionnant palmarès en recevant, vendredi, les insignes de la Légion d’honneur. 


A l’écouter parler de son riche et long parcours, sans jamais se départir de cette humilité naturelle qui distingue les grands intellectuels, on ne peut ne pas mesurer la valeur de l’homme auquel son pays, le Maroc, dont il est profondément épris, a donné les premières armes (une licence en Physique-Chimie de l’Université Hassan II) avant que son instinct de savant en herbe qu’’il a, du reste, développé dès sa tendre enfance, ne le mène sur les chemins croisés du savoir et de l’excellence entre la France et les Etats-Unis. Prenant son bâton de pèlerin, il se laisse ainsi aller, au gré des bonnes rencontres qu’il a faites, sur la voie de la réalisation de sa passion et de ses rêves.

Outre de brillantes études académiques, ce Casablancais aux 30 brevets, dont quatre en cours d’instruction, et aux publications et communications scientifiques dépassant les 450, force l’admiration au vu d’une carrière de trente ans au cours de laquelle il a focalisé, avec beaucoup de succès, son activité de recherche sur la science et la technologie pour des applications industrielles dans les télécommunications, les énergies renouvelables, les transports et l’environnement.

L’expertise du Pr Ouagazzaden, qui est depuis 2014 co-président de l’Institut Lafayette, plateforme d’innovation et de transfert Technologique établie à Metz, dont il est aussi le co-fondateur, couvre les domaines des semi-conducteurs, de la photonique et de l’optoélectronique. Ses recherches, il les a effectuées dans des laboratoires de grande renommée internationale, dont le CNET/France Telecom en France (meilleur laboratoire français dans le domaine des télécommunications) où il a fait ses preuves pendant plus de 12 ans.

Après un passage d’un an à Optoplus, le GIE Alcatel/France Telecom, il part aux Etats-Unis pour rejoindre en 1999, Bell Laboratories (connu sous le nom de Bell-Labs, un des meilleurs laboratoires au monde, avec 15 Prix Nobel, qui est à l’origine de plusieurs inventions comme le transistor, le laser, les cameras CCD, les ondes cosmiques…). Fort de l’expérience cumulée tant en France qu’aux Etats-Unis au sein de grandes sociétés en qualité notamment de directeur R&D, le Pr Ougazzaden se voit proposer en 2005 par Georgia Institute of Technology (Atlanta) un poste de Professeur (Full Professor Tenure) en ECE (Electrical and Computer Engineering). En 2006, il est nommé directeur du laboratoire UMI Georgia Tech-CNRS dont il était le porteur du projet de création. Sa mission à la tête de ce laboratoire, le seul franco-américain du CNRS dans l’Hexagone, durera jusqu’à 2017.

En plus de ses activités de directeur de laboratoire, le Pr Ougazzaden a formé une équipe de recherche sur les nouveaux matériaux et nanostructures des semi-conducteurs pour les capteurs, les cellules solaires et les sources de lumière. En 2010, il est nommé directeur de Georgia Tech Lorraine, qui reçoit plus de 700 étudiants américains par an et compte actuellement une cinquantaine de professeurs et enseignants chercheurs. Le Pr Ougazzaden, qui a été nommé en 2017 membre de l’Académie Nationale de Metz, a reçu en 2015 le premier Prix Stellab de Peugeot PSA, une année après s’être vu décerner la médaille de la ville de Metz pour ses travaux de recherche et d’innovation. En 2013, il avait reçu le «Denning Award» de l’Université de Georgia Tech Atlanta pour les résultats de ses recherches et pour le développement de Georgia Tech à l’international.

Des années auparavant, en 1990, il avait reçu le prix CNET France télécom, décerné par la ministre française des Télécommunications de l’époque, pour le développement des premiers lasers à 1.3 micron pour la transmission optique en France et leurs transferts à Alcatel. Le Pr Ougazzaden est aussi expert et consultant dans des grandes sociétés dans le domaine de la technologie et membre de comité dans plusieurs conférences internationales et organismes nationaux et internationaux. Cette «Success Story» dont il est légitime que le Pr Ougazzaden tire, à titre personnel, des motifs d’immense fierté, ne lui a jamais fait oublier son pays, le Maroc, au service duquel il affirme se tenir constamment en en vantant les potentialités et la capacité à traduire les ambitions en réalité.

La cérémonie solennelle, au cours de laquelle le Pr Ougazzaden s’est vu remettre cette haute distinction des mains du maire du Metz, Dominique Gros, a été rehaussée par la présence de nombreuses personnalités du Monde de la science, de l’industrie et de la recherche. Une importante délégation marocaine s’est déplacée aussi spécialement du Maroc pour fêter l’éminent chercheur et académicien aux côtés du Consul général du Maroc à Strasbourg, lKhalid Afkir, et des autorités de la ville.

 
Article précédent

Saïdia Summer : le nouveau visage de Saïdia Resorts

Article suivant

CAN 2019 : Amr Warda de retour au camp des Pharaons