Il fait l'actu

Abiy Ahmed Ali, Prix Nobel de la Paix 2019

Le Prix Nobel de la paix 2019 a été attribué au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali, a annoncé, vendredi à Oslo, le Comité du Prix Nobel, un organe élu par le Parlement norvégien (Stortinget), responsable de l’attribution de cette distinction.


Le nouveau lauréat a été récompensé « pour ses efforts en faveur de la paix et de la coopération internationale, et en particulier pour son initiative décisive visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Érythrée », selon le Comité Nobel norvégien. « Le prix vise également à reconnaître l’ensemble des acteurs œuvrant pour la paix et la réconciliation en Éthiopie et dans les régions de l’Afrique de l’Est et du Nord-Est », a-t-on motivé.

Quand Abiy Ahmed est devenu Premier ministre en avril 2018, il a clairement indiqué qu’il souhaitait reprendre les pourparlers de paix avec l’Érythrée. En étroite coopération avec Isaias Afwerki, le président de l’Érythrée, Abiy Ahmed, a rapidement défini les principes d’un accord de paix visant à mettre un terme à la longue impasse « pas de paix, pas de guerre » entre les deux pays. Ces principes sont énoncés dans les déclarations que le Premier ministre Abiy et le président Afwerki ont signées à Asmara et à Jeddah en juillet et septembre derniers. La volonté inconditionnelle d’Abih Ahmed d’accepter la décision arbitrale d’une commission internationale des frontières en 2002 constituait une prémisse importante pour cette avancée décisive.

Lorsque le Premier ministre Abiy a tendu la main, le président Afwerki l’a saisie et a contribué à formaliser le processus de paix entre les deux pays. « Le Comité Nobel norvégien espère que l’accord de paix contribuera à apporter un changement positif à l’ensemble des populations d’Éthiopie et d’Érythrée », poursuit le Comité. A la suite du processus de paix avec l’Érythrée, le Premier ministre Abiy s’est engagé dans d’autres processus de paix et de réconciliation en Afrique de l’Est et du Nord-Est.

En septembre 2018, son gouvernement et lui ont activement contribué à la normalisation des relations diplomatiques entre l’Érythrée et Djibouti après de nombreuses années d’hostilité politique. En outre, Abiy Ahmed a cherché à établir une médiation entre le Kenya et la Somalie dans le cadre de leur conflit prolongé sur les droits d’une zone marine litigieuse.

Au Soudan, le régime militaire et l’opposition sont retournés à la table des négociations. Le 17 août, ils ont publié un projet de nouvelle constitution visant à assurer une transition pacifique vers un régime civil dans le pays. Le Premier ministre Abiy a joué un rôle clé dans le processus qui a conduit à l’accord.

Notant que les efforts d’Abiy Ahmed méritent d’être reconnus et encouragés, le Comité Nobel a émis l’espoir de voir le prix Nobel de la paix renforcer la force du nouveau lauréat dans son travail en faveur de la paix et de la réconciliation.

Et de conclure que, tenant compte des dispositions de la volonté d’Alfred Nobel, le Comité Nobel norvégien considère Abiy Ahmed comme la personne qui, au cours de l’année précédente, a le plus mérité le prix Nobel de la paix pour 2019.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

BCP met la main sur une nouvelle banque

Article suivant

Moonshot Morocco : 12 jeunes marocains « décrocheront » la lune !