Actualités

Il fait l’actu : Amin Benjelloun Touimi


Le projet de loi qui définit le statut de l’auto-entrepreneur vient de passer le cap de la Chambre des représentants. Prévue par la loi de finances de 2014, la mise en place de ce statut a donc enregistré un retard. Peu importe, ce texte qui sera ensuite transféré à la Chambre des conseillers, vise surtout à réduire le poids de l’économie informelle. Mais la nouveauté réside dans le fait que c’est Barid Al Maghrib qu’il dirige qui accueillera les auto-entrepreneurs à travers un guichet unique et des procédures dématérialisées. C’est dire que de manière opérationnelle, ce projet mobilisera Barid Al Maghrib pour la réception des demandes d’inscription au registre ainsi que pour la collecte des impôts. Le choix de Poste Maroc s’explique par son étendue territoriale, estimée à 1.800 agences. D’ailleurs, Barid Al Maghrib est tenu d’installer dans chacune de ses agences un guichet d’accueil et d’orientation des auto-entrepreneurs et de mettre en place une plateforme électronique dédiée, entre autres, au suivi des déclarations de chiffres d’affaires et des opérations d’inscription, de réinscription ou de radiation du registre. Autrement dit, l’auto-entrepreneur ira muni de sa CIN à la Poste la plus proche et obtiendra son identifiant unique. Le reste sera entièrement dématérialisé. A noter que ce partenariat est avec Barid Al Maghrib et non avec Barid Bank. L’auto-entrepreneur peut ouvrir un compte dans la banque qu’il souhaite. Ce sera la libre concurrence entre les banques pour capter cette nouvelle cible. Voilà qui devrait rassurer les banques.

 
Article précédent

AGENDA : Deux journées consacrées au digital et aux technologies de l'information

Article suivant

Finance islamique : La BID affiche son intérêt pour le Maroc