Il fait l'actu

Il fait l’actu : Anas Guennoun, président de EFE-Maroc

L’Assemblée Générale de la Fondation Marocaine de l’Education pour l’Emploi (EFE-Maroc)a élu à l’unanimité Anas Guennoun en qualité de président pour un mandat triennal. Il succède à Ibrahim Slaoui, dont le travail et les accomplissements ont été reconnus et salués. 


Anas Guennoun, vice-président sortant, poursuivra la dynamique mise en place par le précédent bureau. Entre 2015 et 2018, le nombre de bénéficiaires d’EFE-Maroc a plus que triplé, passant de 14.500 bénéficiaires à plus de 45.000 bénéficiaires à ce jour.

Cette croissance soutenue s’est également accompagnée de performances solides en 2017. En effet, 94% des participants aux formations sont devenus lauréats d’EFE. En matière d’insertion professionnelle, 93% de ces lauréats ont trouvé un premier emploi en moins de six mois.

Enfin, 89% des lauréats insérés ont été maintenus à leur poste au-delà de trois mois. A noter également que 52% des bénéficiaires des formations d’EFE-Maroc sont des femmes.

« L’avenir de notre pays, c’est d’abord et avant tout l’avenir de notre jeunesse, et l’emploi des jeunes est plus que jamais la priorité nationale. Il est de notre devoir d’agir rapidement, concrètement et collectivement pour donner à nos jeunes les compétences et les opportunités nécessaires à leur insertion économique et sociale », a déclaré à cette occasion Anas Guennoun, président d’EFE-Maroc.

Les axes stratégiques du nouveau comité exécutif portent sur la croissance du nombre de bénéficiaires, avec un intérêt renouvelé pour l’inclusion économique des femmes. La poursuite de l’extension géographique de la Fondation, notamment en milieux périurbains et ruraux, est au cœur de sa démarche.

Enfin, le développement de programmes de formation en compétences du 21e siècle se veut un autre axe stratégique. 

« L’accès à l’éducation, à la formation et à l’emploi sont des droits de l’homme qui restent encore inaccessibles pour de nombreux Marocains. Un tiers de nos jeunes n’est ni à l’école, ni en formation, ni employé, représentant un large vivier de potentiels inexploités. EFE-Maroc collabore avec les institutions publiques, le secteur privé et la société civile pour révéler le talent de nos jeunes et leur rendre espoir et dignité par un emploi stable », a conclu Jihane Lahbabi-Berrada, directrice générale d’EFE-Maroc.


 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Mais quel est le secret du RAJA ?

Article suivant

RAM : cérémonie de livraison à Seattle de 2 avions 787-9 et 737-8 Max par Boeing