Actualités

Il fait l’actu : Driss Benhima


Driss Benhima, Président – directeur général de la Royal Air Maroc  est un patron qui ne  navigue pas à vue dans la gestion de la compagnie nationale. En prenant la direction de RAM, il avait affaire  à nune entreprise gangrénée par les problèmes de gestion et  le manque pour ne pas dire l’absence de visibilité et de stratégie dans un « ciel aérien » où la concurrence est des plus farouches. En bon pilote d’entreprise, il  s‘est attelé à remettre de l’ordre dans la boîte et à secouer le cockpit soulevant critiques et autres attaques de la part de ses détracteurs.

Benhima devait être au 7ème ciel hier en présentant à la presse le bilan de son plan de sauvetage et les perspectives d’avenir. Un ciel vraiment dégagé. Jugez en : au niveau de l’effectif, RAM souffrait d’une inflation. En 2010, elle comptait 5,352 employés. Avec la politique de restructuration et de départs volontaires, elle emploie aujourd’hui ‘ agents avec un ratio de 58 agents par avion contre une centaine en 2010.

Sur le plan financier, les clignotants sont repassés au vert en 2013 avec un bénéfice net de 168 millions de dirhams.

Quant au trafic, RAM, le trafic international à fin avril 2014 a enregistré une hausse de 43%.

La dimension internationale et africaine est incontestable. Sur le continent africain, RAM dessert pas moins de 32 destinations dans 26 pays. Le marché africain contribue ainsi à 23% du chiffre d’affaires de l’activité passagers.

Benhima compte aller de l’avant dans la trajectoire de la métamorphose du transporteur national. La flotte sera enrichie de pas moins de 9 nouveaux avions à l’horizon 2016.

 
Article précédent

ABCF - Séminaire : Quelles prestations pour accompagner les stratégies sectorielles nationales ?

Article suivant

Le chiffre du jour : 126 milliards de DHS