Il fait l'actu

Il fait l’actu : Hamid Tawfiki, directeur général de CDG Capital

L’expérience marocaine en matière d’optimisation de l’impact des Objectifs du Développement Durable (ODD) a été présentée, lundi à Paris, dans le cadre de la 4ème édition du « Climate Finance Day » et de la Global Round Table.


L’optimisation de l’impact des ODD, dans la perspective de « transformer les vies tout en préservant la planète », était au cœur du débat, hier à Paris, dans le cadre de la 4ème édition du « Climate Finance Day » et de la Global Round Table, deux événements majeurs de l’agenda mondial 2018 dédié à la mobilisation du secteur financier pour trouver des solutions aux problématiques du réchauffement climatique.

Le Maroc a son mot à dire dans ce domaine. En effet, selon Hamid Tawfiki, le directeur général de CDG Capital, le royaume prend cette question très au sérieux.

« La stratégie nationale de développement durable (SNDD-2030), qui a été approuvée en juin 2017, fixe non seulement le cadre mais aussi les objectifs à atteindre. Des objectifs qui vont couvrir un périmètre beaucoup plus large que la finance climat pour concerner tous les aspects relatifs au développement, la gestion de l’eau, l’éducation, la lutte contre la pauvreté », a-t-il dit.

S’agissant du concept de nouveaux business modèles, le DG de CDG Capital a affirmé que le Maroc peut s’enorgueillir de pouvoir innover et de trouver de nouveaux business modèles qui lui permettent de réaliser à la fois des impacts multiples et différents types d’objectifs de développement durable.

« Au Maroc, nous avons l’opportunité de faire en sorte que l’on ne se limite pas uniquement aux modèles qui existent déjà et qui ont été développés ailleurs dans les pays développés, mais d’être capables d’innover et de trouver de nouveaux business modèles qui nous permettent de réaliser des impacts multiples, ainsi que différents types d’objectifs de développement durable », s’est-il félicité.

La 4ème édition du « Climate Finance Day » et la Global Round Table réunit les acteurs majeurs du secteur de la finance internationale pour faire le bilan des engagements pris en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Placé sous le signe de « l’innovation et de l’impact », l’événement s’assigne pour objectif également de mettre en avant les initiatives les plus innovantes visant à accélérer le financement et le développement des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies et de l’Accord de Paris.

 
Article précédent

Cybersécurité : ESET s’implante au Maroc

Article suivant

La RAM plaide pour la libéralisation du ciel africain