Il fait l'actu

Il fait l’actu : Mohamed Abdeljalil, Président du directoire de Marsa Maroc

Il est en train de bien négocier le tournant de l’introduction en Bourse de Marsa Maroc attendue cette année. Pour cela, le spécialiste national de l’exploitation des ports, dont il est le patron depuis sa création, lance un appel d’offres pour la réalisation d’une étude pour l’actualisation de son plan stratégique. L’ouverture des plis est prévue pour le 17 avril 2015. Objectif visé : bien réussir son introduction en bourse. Rappelons que cette introduction en bourse prendra la forme d’une augmentation de capital dans une fourchette de 1 à 1,5 milliards de DH. Pour poursuivre la réalisation de sa stratégie de développement, l’opérateur portuaire investira 721 millions de DH sur la période 2015-2017. Une enveloppe qui ira à l’acquisition de nouveaux équipements (542 millions de DH), aux infrastructures (142 millions) et aux études (37 millions).  Marsa Maroc prévoit d’engranger un chiffre d’affaires de 2,1 milliards de DH en 2015 pour un trafic de 38,6 millions de tonnes. Une performance qui s’afficherait en progression de 5% par rapport à 2014. Aujourd’hui, l’opérateur portuaire à capitaux entièrement publics qui détient 48 % de parts de marché dans la gestion des terminaux de 12 ports au Maroc, est plus que jamais décidé à poursuivre ses efforts afin de maintenir son leadership dans son domaine d’activité et de renforcer son ouverture sur les pays africains dans le cadre de sa stratégie de développement. Et ce, en saisissant les opportunités d’investissement dans des projets portuaires au sein de ces pays.  Dans sa stratégie de développement, l’opérateur portuaire compte booster son business conteneurs à travers l’obtention de nouvelles concessions et l’intégration dans la logistique et le freightforwarding. Il s’agira aussi d’améliorer la qualité de service et la performance opérationnelle. Pour diversifier ses activités, Marsa Maroc entend rechercher et mettre en œuvre de nouveaux partenariats stratégiques avec de gros industriels du calibre de l’ONEE et du groupe OCP dans le vrac et les hydrocarbures autour des complexes de Safi et de Jorf Lasfar.  Reste que le cabinet qui sera choisi le 17 avril prochain doit actualiser ce plan stratégique qui est déjà très ambitieux. Il faut dire Mohammed Abdeljalil, ingénieur Ponts et chaussées, qui a laissé tomber une carrière prometteuse chez Bouygues, pour rejoindre le public, a déjà réussi son pari : il a tout simplement transformé un vieil office en entreprise concurrentielle.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Les écarts de Smic se réduisent en Europe

Article suivant

Participation marocaine au Gulfood : 76 millions de DH de commandes fermes …