Actualités

Il fait l’actu : Mohamed El Kettani


Le Groupe Attijariwafa Bank (AWB) qu’il préside, bénéficiera d’un prêt de 73 millions d’euros, pour un projet destiné à étendre ses activités, tant au Maroc qu’en Afrique subsaharienne, après que les administrateurs du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), en ont approuvé l’octroi, lundi 15 décembre 2014,  à  Abidjan.  Selon une note de l’institution bancaire panafricaine rendue publique hier mardi 16 décembre 2014, ce prêt dont la mise en œuvre s’étale sur une durée de 7 ans, consiste en l’octroi d’une ligne de crédit (LDC) multi-devises. Il sera octroyé via le Fonds africain de développement (FAD).  Ce prêt conforte ainsi “l’engagement de la Banque à s’impliquer dans des enjeux liés, entre autres, à la mise à la disposition de financements à moyen et long termes, en faveur des entreprises africaines, à l’intégration régionale, puisqu’il s’agit d’appuyer un groupe financier africain de grande envergure désireux de saisir les opportunités de croissance que recèlent ses pays d’implantation, et au renforcement du secteur privé africain, qui bénéficiera de cette ligne de crédit”, a indiqué la note. Le groupe AWB aura également l’opportunité de financer des projets structurants dans ses filiales ainsi que des PME et PMI, tant au Maroc que dans les pays où il a des succursales (Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Mauritanie, Tunisie). Les ressources de la LDC seront ainsi affectées en priorité à ces dernières, afin de les aider à faire face aux besoins croissants en ressources de moyen et long termes qu’expriment les entrepreneurs locaux et à mieux assoir la présence du groupe en Afrique – en Afrique subsaharienne en particulier. Ainsi, près de 60 % des ressources de la ligne de crédit seront déployés dans des filiales situées hors du Maroc, afin de pallier le manque de ressources pour financer des projets de grande envergure. Les ressources affectées au Maroc seront, quant à elles, intégralement utilisées pour financer des investissements à long terme de PME marocaines. Les secteurs agricole et industriel concentrent 75 % des financements prévus dans le cadre de la LCD. Les autres secteurs bénéficiaires sont, par ordre d’importance : le BTP d’abord, suivi de la santé, de l’éducation, puis de la distribution et enfin des transports. Grâce à cet accord de prêt, la BAD encourage et soutient la mise en œuvre de la stratégie « Attijariwafa 2015 », qui entend consolider les objectifs de croissance africaine d’AWB. De fait, 2000 emplois devraient être créés et 45,65 millions d’euros collectés en impôts et taxes. Par ailleurs, en soutenant la stratégie de croissance d’AWB, la Banque permet à AWB de développer ses capacités et diffuser ses méthodes, réputées rigoureuses et efficaces.

 
Article précédent

Automobile : Dacia affiche la 4ème plus forte croissance en Europe

Article suivant

Marques : L'OMPIC lance le "Morocco Best Global Brands"