Il fait l'actu

Il fait l’actu : Mohamed Laâraj, ministre de la Culture et de la Communication

Le ministre de la Culture et de la communication, Mohamed Laâraj, a appelé, lundi à Rabat, à la mise en œuvre de la loi relative aux contrats de partenariat public-privé dans l’optique de promouvoir et revigorer l’investissement dans le secteur de la presse électronique.


Le ministère travaille dans le sens de la mise en place d’un fonds d’appui à la lecture, de concert avec le ministère de l’Économie et des finances, a précisé Laâraj qui était l’invité du Forum de la MAP placée sous le thème « la presse marocaine face au défi du numérique ».

Il a à cet égard indiqué que son département œuvre pour mener à bien le chantier du Code de la presse électronique en vue d’en faire un cadre légal en phase avec les défis et les nouveautés en la matière, faisant observer qu' »à ce jour, 314 journaux électroniques se sont conformés aux dispositions du Code sur plus de 850 déclarations auprès du ministère public ».

Le ministre a en outre affirmé que l’instauration de dispositions légales régissant l’entreprise de presse numérique demeure l’un des points clés dans l’encadrement juridique de ce domaine, sans oublier les aspects liés à la propriété intellectuelle au regard des mutations survenues en matière des droits de reproduction entre autres.

Au-delà des défis d’ordre juridique, a-t-il fait observer, l’accent doit être mis sur le pari économique auquel est confronté la presse électronique, en particulier la faible taille des entreprises de presse en général. Sous cet angle, Laâraj a insisté sur la nécessité de se tourner davantage vers le professionnalisme et de favoriser l’investissement d’acteurs de premier ordre dans ce domaine.

Il a d’autre part mis l’accent sur le chantier de création d’un Fonds national pour le développement de la presse électronique, en tant qu’initiative destinée à promouvoir le partenariat public-privé dans ce domaine, tout en appelant à la promulgation de lois fiscales incitatives pour le secteur.

Le responsable s’est également attardé sur les défis d’ordre culturel auxquels fait face la presse électronique, soulignant à cet égard l’importance de développer le contenu numérique et de s’engager en faveur du respect de l’éthique et de la déontologie professionnelles en faisant preuve de transparence, de protection des droits de propriété intellectuelle et de promotion de la qualité du contenu en vue de mettre en place un journalisme professionnel, responsable et libre. Parmi ces défis figurent aussi ceux liés à la formation académique et continue dans le domaine du journalisme et des médias, a-t-il indiqué, relevant que son département dispose d’une vision basée sur la mise en place d’un Institut supérieur pour les études stratégiques dans le domaine de la presse électronique. Cette structure aura pour vocation de développer les méthodes pédagogiques et de promouvoir l’exercice d’une presse spécialisée et professionnelle.

Le ministre a également fait observer que le ministère œuvre pour la révision des dispositions de la loi de l’audiovisuel afin d’accompagner les défis liés au domaine de l’information en général et du numérique en particulier, notant que parmi les nouveautés dans ce projet figurent la création d’un observatoire des services médiatiques et le renforcement de la déontologie de la profession.

Il a par ailleurs plaidé en faveur de l’élaboration d’une stratégie nationale pour la mise à niveau de la presse en partenariat avec tous les secteurs concernés, ainsi que pour la révision du cadre juridique régissant le secteur.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Wall Street : Boeing s'écroule de plus de 12% à l'ouverture

Article suivant

Loterie Nationale : une nouvelle stratégie de développement