Il fait l'actu

Il fait l’actu : Mostafa Terrab, PDG du groupe OCP

Premières retombées de la visite royale au Nigeria en décembre dernier. Le Groupe OCP s’apprête, en effet, à livrer une cargaison 800 000 tonnes d’engrais au Nigeria. La révélation a été faite par le ministre nigérian de l’Agriculture, Audu Ogbeh, à la presse locale de son pays. Cette livraison rentre dans le cadre du mémorandum d’entente signé le 2 décembre 2016 à Abuja entre le Groupe OCP et la Fédération des producteurs et distributeurs d’engrais du Nigéria (FEPSAN), en présence du Souverain et du Président du Nigéria, Muhammadu Buhari.


Il faut dire qu’avec cette livraison, le Groupe OCP dirigé par Mostafa Terrab marque un grand coup dans l’un des quatre pays marchés africains les plus développés en termes de consommation d’engrais. En effet, la consommation moyenne d’engrais dans le continent est de 10 kg par hectare seulement contre une moyenne de 100 kg dans le monde, avec seuls quatre marchés africains développés : le Kenya, l’Afrique du sud, le Nigeria et l’Ethiopie où le géant mondial des phosphates a également reçu, il y a trois semaines, une méga commande de plus de 650 000 tonnes d’engrais de la part du groupe étatique Corporation éthiopienne des entreprises agricoles (EABC). Un marché que le groupe marocain avait également décroché un peu moins d’un mois après avoir conclu, en marge de la visite royale dans ce pays d’Afrique de l’Est, un partenariat avec le ministère éthiopien de l’Industrie publique pour un investissement de 3,7 milliards de dollars dans une usine de production d’engrais. Au Nigeria également, le Groupe OCP ne veut pas seulement se contenter d’y expédier de l’engrais à partir du Maroc. Il s’est rapproché du géant nigérian Dangote avec qui l’OCP a signé une convention en marge de la visite du Roi au Nigeria pour la construction d’une plate-forme d’engrais pour un coût de 2,5 milliards de dollars. Cette plate-forme consistera dans une première phase à produire des engrais avec du phosphate marocain et du gaz nigérian. Seront ainsi mises en commun des unités de productions complémentaires, en cours de construction, à Jorf Lasfar au Maroc  et à Lekki Free Zone au Nigeria dans une joint-venture commune. Dans une deuxième phase une usine d’engrais additionnelle sera bâtie au Nigeria avec une capacité d’un million de tonne à l’horizon 2018. Aujourd’hui, ces usines sont déjà en phase de construction et seront fin prêtes dans probablement un an et demi.

 
Article précédent

Vidéo à la demande: iFlix arrive

Article suivant

Le projet du parc éolien de Jbel Lahdid présenté à Essaouira