Actualités

Il fait l’actu : Mustapha Bakkoury


Le président du directoire de Masen n’aura pas de souci à se faire en ce qui concerne le financement de la deuxième phase du projet du complexe solaire d’Ouarzazate (centrales Noor II et Noor III). Cette étape a fait l’objet de plusieurs conventions d’un montant global de près de 17 milliards de DH, soit 1,5 milliard d’euros, signées vendredi 19 décembre à Rabat, entre Masen, la Kfw Bankengruppe, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds pour les technologies propres (Clean technology Fund), la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence française de développement (AFD). Ces fonds consacrent ainsi la fin d’un processus assez important relatif au financement des projets de grande importance Noor II et Noor III, qui totalisent ensemble 350 MW, avec 200 MW pour Noor II et 150 pour Noor III et vont entrer en phase de construction dès l’année prochaine. Il faut dire qu’au-delà, les bailleurs de fonds, impliqués dans Noor I, ont confirmé leur confiance en mobilisant les financements nécessaires pour couvrir la totalité des investissements de ces 2 phases. Mustapha Bakkoury, lui, entrevoit déjà le bouclage du complexe solaire dans son ensemble. Selon lui, « il sera effectué à travers le lancement, l’année prochaine, de la dernière opération Noor IV et les autres sites qui devaient abriter des centrales solaires, afin d’être au rendez vous de 2020 avec 2000 MW ».

 
Article précédent

Tourisme : L'année s'achemine vers un record mondial

Article suivant

Salon Halieutis: La 3ème édition du 18 au 22 février 2015 à Agadir