Il fait l'actu

Il fait l’actu : Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale

Le Maroc appelle à mettre en place un cadre de partenariat novateur arabo-russe permettant le lancement d’initiatives capables d’influencer le cours des événements, a affirmé , mardi à Moscou, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, lors de la 5è édition du Forum de coopération arabo-russe.


« Notre ambition, dix ans après le lancement du Forum de coopération arabo-ausse, est de passer d’une plateforme de consultations et de dialogue vers un cadre de partenariat novateur permettant le lancement d’initiatives capables d’influencer le cours des événements et ce en harmonie avec nos aspirations à réaliser la paix, la sécurité et le développement au service de nos peuples et de notre région », a souligné le ministre dans une allocution à cette occasion.

Les acquis politiques et diplomatiques réalisés dans le cadre de ce Forum doivent être accompagnés d’actions au niveau du partenariat économique et de coopération culturelle et scientifique, a indiqué Bourita.

Le ministre a dans ce sens exprimé le soutien du Maroc au plan d’action 2019-2021 qui comporte deux axes essentiels économie et culturel ayant trait notamment aux questions de la sécurité alimentaire, de la coopération universitaire, du transfert des technologies et de la promotion du tourisme.

Sur le plan politique, le ministre a relevé la convergence des positions des pays arabes et de la Russie sur plusieurs questions arabes à caractère urgent, saluant au passage l’action de la diplomatie russe dans le cadre du Droit international et ses efforts pour promouvoir le dialogue, la stabilité et la paix dans les pays de la région arabe, et à résoudre les conflits par les voies pacifiques.

Le forum de coopération arabo-russe revêt une importance particulière en ce sens que la Russie constitue un acteur important concernant les questions arabes urgentes comme la crise syrienne, ainsi qu’un facteur d’équilibre requis pour le règlement de la question palestinienne, outre son rôle de partenaire essentiel et fiable avec plusieurs pays arabes, dont le Maroc, a relevé le ministre.

 
Article précédent

CEFACT-ONU: Le Maroc élu rapporteur pour la région MENA

Article suivant

Moulay Hafid Elalamy en opération séduction au Canada