Actualités

Il fait l’actu : Othman Benjelloun

 


Son groupe bancaire BMCE Bank a été très actif sur le continent ces derniers jours à travers deux annonces importantes. La première concerne un accord-cadre de coopération interbancaire signé ce 19 décembre entre la banque qu’il préside, actionnaire de Bank Of Africa à hauteur de 72%, et Afriland First Bank, l’un des groupes leaders de la zone CEMAC (Union monétaire de l’Afrique centrale), récemment implanté dans l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine). Les deux Groupes ont principalement identifié des opportunités de coopération en matière de cofinancement de projets et de commerce international, pouvant donner naissance à des synergies mutuellement bénéfiques pour leurs activités et leurs filiales respectives. Dans ce cadre, il est notamment prévu d’explorer et de mettre en œuvre des opportunités de coopération pour le compte des clients des deux Groupes et en lien avec les synergies pouvant être identifiées dans le cadre de leurs activités. Mais pour de nombreux spécialistes de la finance africaine, ce partenariat marque le début du rapprochement entre deux Groupes. Deuxième annonce : la décision du groupe d’Othman Benjelloun de soutenir les PME congolaises. En effet, BMCE Bank, via sa filiale LCB Bank, a signé un accord de partenariat, dans les locaux de son siège de LCB Bank à Brazzaville, avec le fonds «Projet d’appui à la diversification de l’économie (PADE)». En resserrant davantage leurs liens avec LCB Bank, la Banque mondiale et le gouvernement congolais, qui financent le Fonds d’appui à coûts partagés dans le cadre du PADE, vont ainsi collaborer pour dynamiser le tissu des PME-PMI congolaises. Ainsi, ces entreprises bénéficieront d’un support dans des domaines jugés prioritaires, tels que le comptable, le fiscal ou le marketing… Ce partenariat croisé illustre la volonté de ces partenaires de renforcer leur engagement dans le développement économique du Congo, auprès des entreprises locales. LCB (La Congolaise de Banque), filiale de BMCE-Bank, avait vu le jour, le 31 mars 2004, sur les cendres du Crédit pour l’agriculture, l’industrie et le commerce (CAIC) au capital de 4 milliards de FCFA. Employant un effectif de 177 agents permanents répartis sur un réseau de neuf agences, LCB avait réalisé un produit net bancaire (PNB) de 2,39 milliards de FCFA, au 30 juin 2005.

 
Article précédent

Fusac : Les fusions-acquisitions au plus haut depuis 2007

Article suivant

Newsletter du 24 Décembre 2014 : Farine subventionnée : Pas de changement dans les quotas