Il fait l'actu

Il fait l’actu : Rachid El Hodaïgui, Senior Follower à OCP Policy

Ce professeur titulaire à la Faculté de Droit de Tanger, également Senior Follower à OCP Policy, a présenté le jeudi 09 mars 2017 les grandes lignes de la politique africaine du Maroc à Londres. Cette conférence a été organisée conjointement par le think tank britannique « Royal United Services Institute » et OCP Policy Center. Fondée sur une coopération Sud-Sud agissante et solidaire, la stratégie africaine du Maroc a prouvé son efficacité et sa pertinence, a dit l’universitaire marocain. Selon lui, le « soft power » (puissance douce) marocain s’appuie aussi sur la diplomatie « économique », « religieuse » et « verte » ainsi que sur la formation des cadres africains et des futures élites africaines, a-t-il expliqué, soulignant l’intérêt particulier qu’accorde SM le Roi Mohammed VI au continent comme en témoignent les multiples visites royales effectuées dans de nombreux pays africains.


Pour rappel, Rachid El Hodaïgui est professeur titulaire à la Faculté de Droit de Tanger. Il est titulaire d’un Doctorat en science politique de l’Université des Sciences Sociales Toulouse I. Il a notamment effectué en 2000 un stage au Parlement Européen et été auditeur de la 3éme conférence euro-méditerranéenne qui s’est déroulée ne 2004 au ministère français des Affaires Etrangères. En 2003, il a publié l’ouvrage « La politique étrangère du Maroc sous le règne de Hassan II : Acteurs, enjeux et processus décisionnels ».

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Ecole d’Architecture de Casablanca : les étudiants remontent au créneau

Article suivant

Port d’armes : Halal pour la chasse, haram pour les « civils »