Il fait l'actu

Il fait l’actu : Saâdeddine El Otmani, chef du gouvernement

Il a affirmé, dimanche, que le dialecte marocain ne peut être utilisé dans l’enseignement parce que premièrement, les langues officielles reconnues par la Constitution sont l’arabe et l’amazigh, et deuxièmement l’article 29 de la loi-cadre régissant cette opération et qui est examinée au Parlement, insiste sur l’obligation de l’usage uniquement de la langue en question, sans aucune autre, et ce pour empêcher l’utilisation du dialecte.


Dans ce contexte, Saâdeddine El Otmani a indiqué que cette question ne constitue pas une « partie fondamentale » de la réforme et n’englobe pas tous les niveaux et les manuels scolaires, ce qui ne signifie pas non plus une sorte de « laxisme » dans l’introduction du dialecte marocain dans les manuels et les programmes éducatifs, rappelant avoir demandé au ministre de l’Éducation nationale d’apporter des éclaircissements à l’opinion publique à ce sujet.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Le fonds Cap Mezzanine en passe de remplir son contrat

Article suivant

Le gouvernement et la CGEM tournent une nouvelle page