Il fait l'actu

Il fait l’actu : Youssef Amrani, ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud

L’ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, Youssef Amrani, a présenté, jeudi, dans la capitale sud-africaine Pretoria, les contours de la politique africaine du Maroc.


Présentée par le représentant diplomatique marocain devant les responsables sud-africains, cette politique est impulsée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI partant d’une vision novatrice du co-développement et de l’intégration régionale dans un continent confronté à divers défis.

«Nous sommes convaincus que l’actuel processus de mondialisation ne peut se poursuivre sans une Afrique développée, prospère et capable de se prendre en charge», a dit Amrani, qui intervenait lors d’une conférence organisée à l’université de Pretoria sur les moyens de faire avancer la coopération sud-sud et le développement durable à travers la promotion de l’enseignement supérieur et la formation.

L’Afrique ne peut pas renforcer son rôle dans le monde sans être impliquée directement dans la gestion de ses propres questions et dossiers, a poursuivi l’ambassadeur qui s’exprimait devant un parterre de responsables gouvernementaux, de diplomates et de chercheurs.

Le diplomate a souligné que la politique africaine du Maroc, Amrani s’articule autour de trois piliers majeurs et cruciaux pour l’émergence d’une Afrique forte et unie, à savoir les synergies de solidarité, l’innovation et la croissance partagée.

«L’Afrique n’a pas besoin d’aide sous-tendue par des conditions. Elle a besoin de projets structurés avec un large impact social et d’une croissance multidimensionnelle et équilibrée», a dit Amrani, rappelant l’importance accordée à l’Afrique par le G7 lors de son récent conclave en France.

Il a souligné, à cet égard, que la marche vers le développement de l’Afrique commence impérativement par la paix et la sécurité et passe par des piliers dynamiques qui forment la base de la croissance et du développement social, dont la promotion du rôle de la jeunesse, la création de nouveaux modèles de développement, la valorisation des ressources naturelles, la mise en place d’un système inclusif de gouvernance, une coopération sud-sud active et efficiente et l’accélération de l’intégration régionale.

Amrani n’a pas manqué de souligner que le Maroc fonde sa politique et ses contributions en Afrique sur le désir de positionner le continent en tant que hub émergent de croissance dans un monde en perpétuel changement. Il a, d’autre part, relevé que dans le cadre d’une politique africaine rénovée, il est vital de tisser de nouveaux partenariats sur la base d’une coopération sud-sud active, novatrice et entièrement orientée vers l’émergence d’une Afrique intégrée, transformée et autonome.

Dans le même ordre d’idées, le diplomate a fait observer que l’intégration de l’Afrique dans le marché mondial ne pourrait dépendre uniquement du développement national des pays pris individuellement. Il est nécessaire d’amorcer des processus d’intégration au niveau des régions pour réussir l’intégration du continent dans le marché mondial et renforcer sa compétitivité. 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

L'ancienne star du Raja survit à une mort certaine

Article suivant

La route nationale 106 entre Taliouine et Tafraout provisoirement coupée