Consommation

Ils vendaient de la viande avariée pour financer Daech

Du nouveau dans l’affaire de trafic de viandes avariées. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, l’enquête approfondie, menée par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), les personnes arrêtées dernièrement dans des affaires de fraude et de vente de produits périmés, a révélé leur implication dans des activités de financement du terrorisme.


Dans son communiqué, le ministère précise que les personnes arrêtées consacraient une partie de leurs revenus et bénéfices résultant de ce commerce pour financer le ralliement de volontaires à des camps relevant du groupe  »Etat Islamique » (EI) dans la région syro-irakienne et à soutenir les familles des combattants dans les rangs de cette organisation terroriste.

L’enquête a également révélé, « les liens étroits entre certaines personnes arrêtées et des combattants marocains dans les rangs de Daesh »

L’affaire remonte au 2 septembre 2015 quand le BCIJ a démantelé un réseau de trafic de viandes impropres à la consommation s’activant dans plusieurs villes du royaume. Constitué de 9 personnes, le réseau vendait des produits périmés à des vendeurs ambulants de repas légers. La volaille utilisée dans la préparation de ces repas provenait d’une unité spécialisée dans l’élevage et la vente de viandes de volaille et dérivés à Larache. 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Amal Chantir, chef d'entreprise

Article suivant

Communales: Les femmes de plus en plus présentes