Coopération

Immigration clandestine: Rabat et Madrid se concertent sur la coordination de leurs actions

Le Maroc et l’Espagne passent en revue leurs relations bilatérales. A l’occasion de la visite du ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Malaska, au Maroc le 20 novembre 2020, les deux parties ont mis en exergue la qualité de leur coopération. La coordination de la lutte contre l’immigration clandestine était au menu des discussions.


« La coordination entre l’Espagne et le Maroc est actuellement à son meilleur niveau », a souligné Fernando Grande-Marlaska. S’exprimant dans une déclaration à la presse au terme de sa rencontre avec son homologue marocain, Abdelouafi Laftit, le responsable espagnol a précisé que la coordination et la coopération entre les ministères de l’Intérieur des deux pays se distinguent par une confiance mutuelle et s’étendent à de nombreux domaines, essentiellement la lutte contre le terrorisme, la migration clandestine et le crime organisé.

Lire aussi| Sahara Marocain : tout concourt à la fin du Polisario

Dans ce cadre, le responsable espagnol est revenu sur la situation actuelle dans les Iles Canaries, marquée par un afflux d’immigrés clandestins, notant que les deux parties ont établi, lors de cette réunion, diverses mesures visant à poursuivre leur action dans la lutte contre la migration clandestine et le crime organisé. Ces mesures interviennent dans le cadre de la nouvelle situation, concernant notamment la voie du littoral atlantique. Il a fait remarquer que les deux pays ont réalisé un succès important dans la lutte contre la migration clandestine et les organisations criminelles.

Lire aussi| Manuel Valls : « Le polisario constitue une menace réelle pour la sécurité dans la région du Sahel »

« La coordination entre les deux parties intervient également dans un contexte marqué par la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus qui impacte, depuis le début de l’année, tous les domaines, non seulement en Europe et en Afrique, mais partout dans le monde », a-t-il aussi précisé. Le ministre espagnol de l’Intérieur a notamment plaidé pour une relance des expulsions de migrants irréguliers vers leur pays d’origine, après plusieurs mois de paralysie liée à la pandémie de Covid-19. Pour rappel, la visite officielle de Fernando Grande-Marlaska au Maroc est la septième du genre depuis sa prise de fonction à la tête du ministère espagnol de l’intérieur en juin 2018.

 
Article précédent

Casablanca : où sont les 3000 caméras urbaines de vidéosurveillance prévues à fin 2020 ?

Article suivant

Coronavirus : du renfort pour le secteur de la santé en 2021