Immobilier

Immobilier : baisse des prix de la seconde main

Alors que le marché de l’immobilier neuf stagne au niveau des prix, ceux de la seconde main baissent. L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI), réalisé par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), va dans ce sens. Il porte sur les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions, malgré les différentes demandes des professionnels pour inclure le neuf afin d’avoir un véritable baromètre du secteur. Toujours est-il, l’indice donne un aperçu sur les tendances du marché de l’immobilier.


 

Selon BAM et l’ANCFCC, l’indice des prix des actifs immobiliers a enregistré une baisse de 2,2% au 3ème trimestre 2015 par rapport à la même période de 2014.

 De prime à bord, l’on remarque que cette diminution a concerné toutes les catégories d’actifs à savoir le foncier (-4%), les biens à usage professionnel (-3,6%) ceux résidentiels (-1%).

Concrètement, sur le segment des résidentiels, les prix des appartements ont baissé de 1,9%, ceux des maisons ont augmenté de 1,5% et ceux des villas ont connu une hausse de 5,5%.

En variation annuelle, le prix des biens résidentiels a enregistré une baisse de 1% sous l’effet de la régression des prix des appartements de 1,9%. En revanche, les prix ont augmenté de 5,7% pour les villas et de 1,2% pour les maisons.

Concernant les transactions, elles ont diminué de 8,4%, suite à une contraction de 24,5% des ventes des villas et des baisses respectives de 8,4% pour les appartements et de 1,6% pour les maisons.

D’un trimestre à l’autre, l’indice des prix des actifs résidentiels a reculé de 1,1% reflétant la baisse des prix des appartements de 1,5% et des maisons de 0,8%, alors que ceux des villas ont augmenté de 5,5%.

En ce qui concerne le volume de transactions, il a reculé de 7,8% traduisant le repli des ventes de toutes les catégories de biens, avec des taux de 15,3% pour les villas, de 7,9% pour les appartements et de 4,2% pour les maisons.

Par villes, l’IPAI a reculé de 16% à Marrakech, en liaison principalement avec la baisse des prix des terrains urbains de 33,2%. De même, il a régressé de 6,1% à Casablanca, de 3,7% à El Jadida et de 0,7% à Fès, avec des baisses des prix de toutes les catégories d’actifs. 

A l’inverse, l’IPAI s’est accru de 2,2% à Kénitra et de 0,4% à Meknès, en relation avec l’appréciation des prix du foncier. Au niveau de Rabat, l’IPAI a augmenté de 1% suite à la hausse des prix de résidentiel et du foncier.

 
Article précédent

HCP : La confiance des ménages continue à progresser !

Article suivant

BAM : 218,1 MMDH de réserves en devises