Business

Immobilier : RAM cède son foncier non stratégique

Driss Benhima, PDG de RAM.

Après MATIS et Atlas Hospitality Morocco, Royal Air Maroc (RAM) engage la troisième phase de son plan de cession des actifs non stratégiques. La compagnie aérienne nationale cède une partie de ses biens immobiliers.


Royal Air Maroc poursuit sa politique de recentrage sur son cœur de métier à la faveur du contrat-programme 2011-2016, signé avec l’Etat le 21 septembre 2011 et dans lequel la compagnie aérienne nationale s’est engagée à céder ses actifs non stratégiques.
Actuellement, RAM lance la troisième phase de ce plan. Cette opération consiste en la cession d’une partie des biens immobiliers de la compagnie. Pour cela, elle a fait appel à un cabinet international spécialisé, notamment CBRE, par voie d’appel d’offres ouvert, pour la valorisation des biens immobiliers non stratégiques propriétés de la RAM. «Sur l’ensemble du patrimoine immobilier de la Compagnie, et suite à cette évaluation, une première liste de biens à céder a été établie», souligne-t-on auprès du transporteur aérien national. Il s’agit du «terrain El Hank», terrain nu à usage résidentiel de type villa d’une superficie de 950 m², du «terrain Marrakech», propriété agricole destinée lors de son acquisition à accueillir un centre d’estivage pour le personnel. La surface du bien est de 25,15 ha. On retrouve également dans cette liste, l’appartement «Mirabeau» situé à Casablanca. Ce bien est à usage d’habitation et d’une superficie de 133 m². S’y ajoute un autre appartement à usage d’habitation d’une superficie de 58 m² (plus 15 m² de garage individuel) dénommé «appartement CIL».
« Tous ces biens font l’objet d’appels d’offres publics ouverts, qui ont été publiés dans les journaux nationaux à forte diffusion», précise-t-on auprès de la compagnie aérienne nationale. Selon cette dernière, le choix de ces biens proposés à la cession en première phase s’est basé sur les critères relatifs à l’usage. Les biens n’ayant pas trait au coeur de métiers de la Compagnie ont été listés en premier. La situation juridique et la durée de commercialisation sont également des critères déterminants. Quid du montant global de cette première vague de cession immobilière ? Si ces opérations ne sont pas encore finalisées, RAM espère récupérer près de 60 millions de DH à travers cette troisième phase de son plan de cession des actifs non stratégiques. Jusque-là, deux premières phases ont été finalisées. Il s’agit de la cession des parts de RAM dans sa filiale MATIS. Les deux partenaires de la compagnie dans ce projet, en l’occurrence Boeing et Labinal, ont racheté les participations de la RAM et en deviennent propriétaires à parts égales. La deuxième opération de ce plan, déjà réalisée, a consisté à la vente de la filiale Atlas Hospitality Morocco, chaîne hôtelière dont la RAM détenait 98%. La quatrième phase devrait concerner l’ouverture du capital d’Atlas Catering à hauteur de 49%. D’une manière générale, le projet de restructuration de RAM s’articule autour de plusieurs axes dont des coupes budgétaires, la refonte du réseau commercial, un plan social… L’objectif du plan de rationalisation est d’économiser 1 milliard de DH.

 

4

C’est le nombre de biens qui sont en vente dans cette première cession immobilière.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Immobilier: Doutes autour de l’impact du Tram à Casa

Article suivant

Brevets : Les tarifs toujours plus chers qu’ailleurs