Business

Immobilier: Sefroui lance des logements à 22 000 euros en Côte d’Ivoire

Anas Sefrioui

La cimenterie ivoirienne d’Anas Sefrioui vient d’ouvrir à ce dernier la voie de l’implantation d’un premier projet de logements dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest. Cinq autres pays sont dans le viseur du promoteur immobilier marocain.


Après le lancement des travaux de sa cimenterie à Abidjan, Anas Sefrioui s’apprête à engager son premier programme immobilier en Côte d’Ivoire. Il s’agit de la construction de 2.600 logements sociaux. Ainsi, une nouvelle entité a été créée. Baptisée Addoha Côte d’Ivoire, elle appartient à 100 % à Anas Sefrioui. Selon une source proche du dossier, « le foncier a été identifié et les travaux de construction démarreront au courant du premier trimestre 2013 ». Le Président d’Addoha vient de signer un protocole d’accord avec le gouvernement de Côte d’Ivoire. L’immobilier est l’un des secteurs qui a le plus souffert de la décennie de crise qu’a connue la Côte d’Ivoire. Beaucoup de logements n’ont pas été construits pendant cette période. Résultat : aujourd’hui, le secteur se trouve au cœur des nouvelles priorités du gouvernement ivoirien qui ambitionne de créer un système de marché efficient pour loger un grand nombre de ménages à coûts réduits.

Un déficit de 500.000 logements
Pour résorber ce gap, le gouvernement ivoirien a décidé de la mise en œuvre effective de la nouvelle politique du logement : le déficit en logements est estimé à un demi-million d’unités. Ainsi, le ministère ivoirien en charge de la Promotion du Logement travaille pour mettre en place des mécanismes de recherche de financement pour la promotion du logement. La grande innovation que compte initier le gouvernement ivoirien dans ce sens est la création du Fonds national de garantie de logement (FNLG). Ce dernier permettra au plus grand nombre d’Ivoiriens d’accéder aux crédits immobiliers en garantissant les prêts pour améliorer la solvabilité des acquéreurs. «A l’instar des prix pratiqués dans le logement social au Maroc, Addoha Côte d’Ivoire commercialisera au tarif de 22.000 euros par unité, soit l’équivalent de 250.000 DH», indique la source qui précise qu’un accompagnement en termes d’accès au crédit logement en partenariat avec les banques locales est également prévu par le protocole d’accord.

Un business modèle en marche
Aujourd’hui, Anas Sefrioui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin pour asseoir son business modèle dans les pays d’Afrique subsaharienne, qui présenterait l’avantage de maitriser toute la chaine de production immobilière, à commencer par la création d’un nouveau pôle cimentier à travers sa nouvelle marque de fabrique «Ciments d’Afrique» (CIMAF), pour aboutir à la promotion immobilière et production de logements. C’est ainsi qu’au Cameroun, la Guinée, le Burkina Faso, le Gabon et la Guinée Bissau où la construction des usines a déjà démarré, que le promoteur immobilier marocain va lancer ses projets de logements sociaux.

 

 

2600
C’est le nombre de logements que réalisera Anas Sefrioui en Côte d’Ivoire.

 
Article précédent

Immobilier: Impossible de construire pour la classe moyenne

Article suivant

World Travel Market : Opération de séduction au Royaume-Uni