Holding

Imperium Holding : la famille El Baroudi investit dans les EnR et la mobilité durable

Imperium Holding, fondé par la famille El Baroudi, amorce un nouveau virage dans sa stratégie de développement. Très connu sur le marché des thés et infusions tant au Maroc qu’à l’international, le groupe lorgne aujourd’hui de nouveaux secteurs, notamment la mobilité durable et les énergies renouvelables. La filiale SITI entend également élargir ses marchés à l’international et s’attaquer à l’Afrique subsaharienne. 


La famille El Baroudi, très connue dans le thé haut de gamme au niveau mondial, nourrit de nouvelles ambitions. Imperium Holding, le groupe fondé et contrôlé par cette famille, entend en effet étendre davantage son périmètre d’actions. Il lorgne en effet de nouveaux secteurs, notamment les énergies renouvelables ou la mobilité verte. Et ceci se fera dans le cadre d’une stratégie de diversification bien ficelée, qui est d’ores et déjà en train d’être déployée.

« Effectivement, Imperium Holding est aujourd’hui un acteur majeur au niveau international dans son secteur. Jusque-là, nous avons surtout privilégié une stratégie d’intégration verticale de la filière des thés et infusions. Mais au-delà de cette activité, nous nous percevons comme des spécialistes des produits naturels et du bien-être. Nous n’excluons donc pas de nous diversifier dans des secteurs qui s’inscrivent dans cet esprit de naturalité et de développement durable, comme les énergies renouvelables ou la mobilité verte», confirme Mohamed El Baroudi, membre du directoire d’Imperium Holding et également Directeur général des filiales SITI et EMOB.

L’un des premiers pas du groupe dans cette nouvelle orientation stratégique porte sur la filiale EMOB, que Imperium Holding a créée en joint-venture avec la compagnie d’assurance Allianz Maroc (détenue à 50% par chacun des partenaires). Il s’agit d’une entreprise spécialisée dans les solutions de mobilité durable, et qui propose différentes gammes d’engins à deux roues électriques. «Notre engagement dans le projet EMOB s’inscrit dans le cadre de notre diversification», renchérit Mohamed El Baroudi. En termes de mobilité durable, l’objectif de EMOB, dans le futur, est d’aller encore plus loin grâce à l’innovation et aussi à travers des partenariats avec de grands groupes spécialisés dans ce domaine à l’international. Et la joint-venture n’entend pas aussi limiter sa couverture à la seule ville de Marrakech, puisque le top management envisage d’ores et déjà de déployer ses différentes gammes de motos électriques dans les autres villes du Royaume telles que Casablanca, Tanger, Rabat… Le groupe familial est aussi en train de doper son vaisseau amiral SITI, qui porte l’activité principale de la holding. 

Couvrir de nouveaux marchés à l’export 

En effet, la Société impériale des thés et infusions (SITI), spécialisée dans le conditionnement du thé dans des sachets cousus de luxe, dispose aujourd’hui d’au moins trois unités de production dans la ville ocre. Avec un chiffre d’affaires frôlant le milliard de DH, l’entreprise est très active sur le marché international. Etats-Unis, Europe, Indonésie, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Philippines, Japon, Qatar, Jordanie ou encore Chine, SITI n’a en effet pas de frontières.

L’entreprise, basée à Marrakech et qui existe sur le marché depuis près de 40 ans maintenant, vend ses produits pratiquement aux quatre coins du monde. Selon le top management, SITI est leader mondial du sachet cousu avec une production qui atteint les 200 millions de sachets par an. Bien qu’étant dans une bonne dynamique, SITI continue d’investir pour renforcer son positionnement tant sur le marché national qu’à l’international. « SITI a consacré les 5 dernières années à construire une offre intégrée et compétitive pour le conditionnement des thés et infusions. Nous proposons désormais une solution one stop shop pour les grandes marques internationales: nous pouvons fournir à la fois les thés, les mélanges, les emballages et le savoir-faire pour assembler le tout en nous adaptant aux contraintes de chaque marque», confie Mohamed El Baroudi. «Forts de cette offre, nous allons intensifier nos efforts pour couvrir de nouveaux marchés à l’export. Il reste encore d’importants gisements de croissance dans nos marchés traditionnels (Amérique du Nord et Europe), mais il demeure aussi de nombreux territoires à conquérir: l’Europe du Nord, la Russie, l’Amérique du Sud et bien sûr l’Afrique», poursuit-il, ajoutant que l’activité des thés et infusions demeurera prioritaire pour Imperium Holding pour les 5 prochaines années. Pour rappel, le groupe a déjà investi plus de 500 millions de DH ces dernières années. Et les nouveaux investissements qui seront engagés devraient permettre au groupe El Baroudi de mettre l’accent sur le développement de l’amont et la sécurisation des approvisionnements de SITI en thés et plantes conformes aux normes internationales. Soulignons que la demande mondiale en thé et infusion ne cesse d’augmenter, de même que la concurrence.

«Les régulations internationales sont en effet toujours plus strictes. Il y a une véritable compétition entre les grands acteurs du secteur pour accéder à une matière première conforme et en quantité suffisante. Nous sommes en train de répondre à ce défi en nouant des partenariats stratégiques dans les pays producteurs, en Asie et en Afrique », assure le top management. D’ailleurs, dans le but d’offrir une garantie de la qualité à sa clientèle, SITI dispose de trois laboratoires de contrôle (un laboratoire par site de production). 

Développer le sourcing local

Le vaisseau amiral d’Imperium Holding a également mis en place Impelab, son laboratoire d’analyses micro-biologiques et pesticides, équipé de matériel de dernière génération. SITI a également obtenu plusieurs certifications telles que le certificat ISO 9001, le certificat Halal, ou encore le certificat pour le conditionnement de produits issus de l’agriculture biologique selon la règlementation européenne NOP (National Organic Program) et JAS (législation japonaise). Pour être aussi en phase avec ses objectifs en matière de développement durable, le top management précise que les déchets organiques (plantes, emballages en cartons, etc.) générés par l’entreprise sont systématiquement recyclés.

Grâce à tous ces efforts, SITI affirme aujourd’hui, sans ambages, qu’elle est le seul conditionneur de thés qui offre une solution entièrement clé-en-main aux plus grandes marques sur le marché. L’autre priorité de SITI, est de développer son sourcing local au Maroc en contribuant au développement de la filière des Plantes Aromatiques et Médicinales. Dans ce sens, SITI a déjà créé une joint-venture avec un des géants du secteur, notamment le groupe allemand Martin Bauer, pour investir en commun au Maroc, dans la culture de plantes aromatiques et médicinales certifiées biologiques. «Nous allons exploiter des terrains agricoles en propre, mais aussi mettre en place un dispositif d’agrégation agricole pour associer les petits producteurs nationaux à cette dynamique. C’est un projet ambitieux et structurant qui sera au cœur de notre stratégie pour les prochaines années», détaille le DG de SITI. «Nous allons poursuivre notre développement à l’export tant en volume qu’en valeur. En volume, en couvrant de nouveaux marchés à l’export. En valeur, en accompagnant nos clients actuels dans leur montée en gamme, et en augmentant la part d’intégration locale de notre production. En effet, nous œuvrons pour qu’une plus grande proportion de nos clients optent pour nos solutions d’emballages fabriquées dans nos filiales marocaines et fassent le choix des plantes cultivées au Maroc», conclut Mohamed El Baroudi.

 
Article précédent

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui

Article suivant

Une fusion à 752 MDH pour le français CMA CGM au Maroc