Energie renouvelable

Indice RECAI des énergies renouvelables : le Maroc au 18ème rang mondial

Le Maroc reprend sa place de leader africain et arabe dans l’indice Renewable Energy Country Attractiveness Index (RECAI) qui classe les 40 pays les plus attractifs au niveau mondial pour l’investissement dans les énergies renouvelables.


La 56ème édition de ce classement élaboré par le cabinet Ernst & Young et très suivi par les investisseurs en énergies renouvelables (ENR), hisse notre pays au 18ème rang mondial loin devant l’Egypte et l’Afrique du Sud qui rétrogradent respectivement à la 26ème et 37ème places. Certes, le Maroc demeure loin de sa meilleure performance, enregistrée il y a deux ans, où il s’était hissé au seuil du top 10 mondial du RECAI index juste derrière le Chili ; mais il faut dire que l’année 2018 avait été un excellent millésime pour notre pays en matière d’amélioration des capacités de production d’électricité à base d’ENR (avec l’entrée en service de pas moins d’un parc éolien et de deux centrales à technologie hybride CSP, d’une capacité cumulée de près de 500 MW). A contrario, les années 2019 et 2020 auront été assez maigres en matière de concrétisation de nouveaux projets ENR.

Lire aussi | Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d’Arval Maroc

Avec une note de 54,9 (sur 100), le Maroc devance donc de justesse l’Argentine et Israël mais se voit distancer par plusieurs autres pays qui étaient encore bien derrière lui lors de la 52ème édition de novembre 2018 comme le Canada, le Danemark et le Brésil. Cela s’explique grandement par le retard pris, au cours des deux dernières années dans la dernière ligne droite du Programme des investissements en ENR à horizon 2020 qui devait hisser la part des énergies non fossiles à 42% dans le mix énergétique du pays. Mais pas seulement sachant que sur le registre réglementaire, la problématique de la moyenne et basse tension reste encore l’angle mort de la Loi 13-09 (modifiée et complétée par la loi n° 58-15 en 2015) qui avait libéralisé la production électrique à base d’ENR dès 2011.

Lire aussi |Formation : l’Université Mohammed VI Polytechnique lance une School of Computer Sciences

Rappelons que l’indice RECAI se fonde sur des indicateurs du marché de l’énergie croisés avec des indicateurs liés à la technologie pour mesurer l’attractivité de chaque pays en matière d’énergies renouvelables, mais aussi les opportunités d’investissement.

 
Article précédent

Royal Air Maroc renforce son programme de vols internationaux au départ et vers Tanger

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Décryptage » de radio MFM