Agroalimentaire

Indusalim C&P : le début de la fin ?

Capital Invest, l’ex fleuron du capital-investissement au Maroc, n’en finit pas d’égrener les déboires.


En effet, après sa brutale éviction récemment de la gestion du fonds Capital North Africa Venture II (CNAV II), c’est au niveau des participations de CNAV I (l’autre fonds dont il assurait également la gestion) que les tuiles s’accumulent. Aussi, quelques mois après la débandade de Buzzichelli Maroc où CNAV I risque de perdre plusieurs dizaines de millions de DH, c’est au tour d’Indusalim C&P de se retrouver au bord de la faillite.

Ce fabricant de couscous et pâtes sous marque Familia est littéralement en phase d’agonie après deux années des plus difficiles malgré les recapitalisations opérées entre 2013 et 2016. L’unité industrielle de cette ex-filiale à 100% d’Indusalim (acteur important de la margarine vendu en début 2017 par Capital Invest à Lesieur) est aujourd’hui pratiquement à l’arrêt alors que les salariés réclament plusieurs mois de salaires impayés. Il faut dire que malgré la notoriété de la marque Familia qu’elle exploitait sous-licence (auprès de son ex-maison mère qui en a fait une marque de référence dans la margarine au Maroc), Indusalim C&P n’a pas pu s’imposer face aux géants du secteur tels Tria, Dari Couspate, Socoten et Atlas Couscous. Même l’export, qui avait incarné un réel levier de croissance entre 2011 et 2015 avec une bonne diversification entre l’Afrique, les États-Unis, l’Europe et le Moyen-Orient, a commencé à s’essouffler au cours des deux dernières années.

Rappelons que Capital Invest est une ex-filiale de BMCE Bank qui avait été racheté par son management en 2011. Le closing de son premier fonds de dimension maghrébine en 2012 pour une taille supérieure à 1 milliard de DH l’avait propulsé au podium des acteurs du capital-investissement au Maroc avant de connaître une descente aux enfers ponctuée par le retrait en fin 2017 du mandat de gestion de CNAV II suite à un audit diligenté par les actionnaires principaux de ce véhicule et à leur tête les agences européennes de développement (BEI, Proparco, BPI France…).

 
Article précédent

Il fait l’actu : Said El Arja, nouveau DG de Mogador Hotels & Resorts

Article suivant

Le président de Marriott International Moyen-Orient et Afrique en visite au Maroc