Automobile

Industrie : les japonais Yazaki et Sumitomo vont créer 8300 emplois au Maroc

Deux protocoles d’accord relatifs à la création de quatre usines dans le secteur automobile viennent d’être paraphés le 12 janvier courant dans le Royaume, lors d’une cérémonie présidée par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique.


Deux protocoles d’accord qui représentent un investissement global de 912 millions de dirhams et qui devraient générer quelques 8 300 emplois dans le Royaume. Concrètement, ces investissements portent sur la réalisation de nouvelles unités industrielles de production de faisceaux de câbles par les deux opérateurs japonais Yazaki et Sumitomo.

Lire aussi | Bank of Africa à la recherche de 50 jeunes porteurs de projets

Dans le détail, l’investissement de Yazaki qui s’élève à 462 millions de dirhams consiste en l’extension de ses activités dans le Royaume à travers la création de trois nouvelles usines à Tanger, Kénitra et Meknès. De quoi favoriser la création de 6 300 emplois.

Quant à Sumitomo, il entend ouvrir sa 5ème plateforme industrielle à Casablanca, l’objectif étant de satisfaire les besoins de ses clients FCA et CNH Global. Un nouvel investissement estimé à 450 millions de dirhams qui permettra de générer 2 000 emplois.

Pour mémoire, le groupe Yazaki est présent dans le Royaume depuis 2000, à travers une usine à Tanger employant 4 650 personnes, deux autres à Kénitra qui disposent d’un effectif de 4 200 personnes et une quatrième à Meknès employant 4 000 personnes. Son chiffre d’affaires s’élève à 5 milliards de dirhams par an.

Lire aussi | Coronavirus : la FRMBoxe soutient ses 181 associations

S’agissant de Sumimoto, il s’est installé au Maroc en 2001 à travers 3 filiales à savoir Sews MFZ, SEBN et Sews Cabind. Premier employeur dans le Royaume avec 25 000 emplois créés, ce groupe intègre au sein de sa société Sews Cabind plus de 6 300 personnes dans ses 4 usines de production, dont deux à Ain Harrouda, une à Casablanca et une autre à Berrechid.

Faut-il préciser que M. Elalamy a souligné à l’occasion de ces signatures que ces nouveaux investissements attestent de la résilience du secteur industriel marocain et de la confiance en la plateforme de production marocaine, dont la qualité, la performance et la diversité offrent d’excellentes perspectives d’avenir et de croissance aux leaders industriels mondiaux. 

 
Article précédent

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du mardi 12 janvier 2021

Article suivant

Coronavirus : les malades du Covid bénéficient d’une immunité de 8 mois au minimum [Etude]