Investissement

Infrastructures et transport : plus de 20 milliards de DH pour 2016

La Loi de Finances 2016 prévoit un budget d’investissement de plus de 20 milliards de DH pour le financement des chantiers d’infrastructures de transport. Voici les principaux projets.


Dans le cadre d’un investissement global de 2 milliards de DH, l’Office National des Aéroports (ONDA) poursuivra en 2016 l’exécution des travaux d’extension et de réaménagement du Terminal 1 de l’aéroport Mohammed V (Casablanca) et procédera à la construction d’une nouvelle plateforme, le Terminal 3, à l’aéroport de Marrakech-Ménara. De même, l’Office lancera le chantier de construction du nouveau Centre de Contrôle Régional d’Agadir.

La Loi de Finances 2016 prévoit aussi un budget d’investissement de 10 milliards de DH pour l’Office National des Chemins de Fer (ONCF). Cette enveloppe comprend 2,97 milliards de DH pour l’achèvement du projet de LGV (ligne à grande vitesse), 3,22 milliards de DH pour la réalisation d’autres projets du programme ferroviaire général et 3,8 milliards de DH pour le démarrage des nouveaux projets prévus dans le futur plan de développement.

Par ailleurs, 4 milliards de DH seront destinés à l’achèvement du programme autoroutier. Concrètement, la société Autoroutes Du Maroc (ADM) poursuivra, en 2016, la réalisation des sections autoroutières en cours, à savoir El Jadida-Safi, pour un montant de 500 millions de DH, et Tit Mellil-Berrechid pour 783 millions de DH. De même, ADM élargira l’axe Casablanca-Berrechid moyennant une enveloppe de 250 millions de DH et continuera la réalisation du contournement de Rabat (d’environ 41 km) pour un coût de 862 millions de DH.

A souligner aussi le budget prévisionnel des investissements qui seront engagés par la société Casa Transport, qui gère le tramway de la ville de Casablanca, et qui s’élèveront à 800 millions de DH. En effet, l’opérateur entamera en 2016 les travaux de la plateforme de voie ferrée et le lancement de la fabrication du matériel roulant. De même, il réalisera les travaux de la deuxième ligne dont les études sont déjà finalisées et livrées pour un tracé linéaire de 15 km.

Pour sa part, la Société du Tramway Rabat-Salé (STRS) prévoit, au niveau de son programme pluriannuel couvrant la période 2015-2020, l’augmentation de l’offre du réseau via la réalisation d’opérations d’extension des deux lignes de tramway à Rabat-Salé, pour un tracé linéaire de 20,4 km, moyennant une enveloppe prévisionnelle estimée à 4 milliards de DH.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Utilisation du domaine public : les sociétés de télécoms passeront à la caisse

Article suivant

La Chambre des Conseillers adopte les amendements de son règlement intérieur