Flash-ecoInnovation

Innovation : la voie est tracée

L’innovation est un vecteur de transformation et de développement.


À cet effet, elle est un objectif stratégique de la politique économique du Maroc, au même titre qu’une focalisation sur l’export ou les investissements. Les réussites en la matière de marocains et d’entreprises nationales ayant mené des projets innovants, au pays ou à l’étranger, montrent que le potentiel existe. Aussi, certains rapports, qui abordent le degré d’innovation mis en œuvre par le Maroc, rappellent des alertes qui restent d’actualité, mais rassurent quant aux acquis indéniables de qualité que le Maroc peut actionner pour mettre le pays dans le sens du progrès. Et partant améliorer la compétitivité des entreprises, générer la croissance et créer des emplois. Ainsi, selon l’édition 2017 de l’Indice mondial de l’innovation publiée en juin dernier, le Maroc consolide sa position en tant que leader en Afrique du Nord et fait partie du podium des pays les plus innovants sur le continent africain, après l’Afrique du Sud et l’île Maurice. Classé 72ème parmi 127 économies évaluées, le Maroc a maintenu son positionnement de 2016, toutefois il a amélioré son score pour la cinquième année consécutive avec 32,7 en 2017 contre 28,73 en 2011, affichant ainsi une tendance positive en matière de produits d’innovation : 68ème en 2017 contre 102ème en 2011. Avec une reconnaissance pour le Maroc comme étant « Pillar out performer » : pays ayant des scores d’innovation qui dépassent ceux des économies équivalentes au niveau d’au moins quatre piliers du Global Innovation Index.

Pour le Maroc, ces piliers sont notamment le capital humain et recherche, l’infrastructure et les produits de la créativité. Mais le Maroc reste surtout conscient qu’il faut pallier les insuffisances et de la nécessité de créer les conditions propices à l’innovation, une meilleure cohérence entre les politiques industrielles avec les autres politiques, notamment la politique de l’innovation, ainsi que l’élaboration de partenariats et liaisons universités-entreprises. Car seule une démarche combinée permet d’accéder à une innovation capable de stimuler la croissance économique et l’emploi.

 
Article précédent

R&D : quelle relation entre universités et entreprises ?

Article suivant

Le gouvernement réagit au boycott