Conférences et Séminaires

Où va l’écosystème des Fintechs ? [Vidéo]

La Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), via l’Institut CDG, poursuit tambour battant son cycle de conférences «Regard vers le futur» pour la saison 2021. Après avoir débattu le 20 avril dernier dans le cadre d’un webinaire sur le thème «la ville de demain sera inclusive, verte et intelligente», l’Institut, en collaboration avec «212 Founders by CDG Invest», la branche investissement du Groupe CDG, a abordé le 25 mai courant une nouvelle thématique liée aux Fintechs. Cette dernière a été énoncée comme suit : «quel avenir pour les startups Fintechs au Maroc ?».


Une rencontre digitale qui a vu la présence d’éminentes personnalités et qui a été suivie par de très nombreux internautes.On a été conviés pour débattre avec Abdelhakim Agoumi, Directeur du Pôle services à la clientèle et canaux alternatifs de CIH Bank, Abdeslam Alaoui Smaili, CEO de HPS.  Yassine Regragui, Expert en Fintech, ancien cadre dirigeant d’Alipay en Chine et Jean-Michel Huet, Associé Bearing Point, étaient également présents. Une rencontre dont le modérateur n’était autre que Youssef Mamou, Directeur du Programme 212 Founders, CDG Invest.

Lire aussi | Coronavirus : 70% de la population doit être vaccinée pour que la pandémie soit terminée selon l’OMS

Pour mémoire, l’expression Fintech (qui associe les mots «finance » et «technologie») désigne une start-up innovante qui utilise la technologie pour repenser les services financiers et bancaires. Objectif : rendre la finance plus simple et plus accessible, en proposant des services de meilleure qualité et moins coûteux. Il faut dire que le secteur bancaire, y compris au Maroc, poursuit pleinement sa mutation, que les Fintechs se sont depuis développées dans tous les domaines, allant de la gestion d’épargne au prêt pour les particuliers, en passant par le financement des entreprises ou le paiement en ligne. Au point de susciter l’intérêt des institutions publiques, des organisations internationales, mais également des entreprises.

Quid de la Fintech au Maroc ?

Justement, l’occasion a été donnée à travers ce webinaire d’explorer l’écosystème des Fintechs au Maroc, y compris en ce qui concerne la profondeur du marché, la nature des interactions entre les différents acteurs locaux, voire les contraintes et les perspectives d’évolution. «La Fintech comprend une vaste gamme de technologies et de modèles commerciaux qui sont en train de changer le secteur financier. Selon les derniers chiffres, il y a plus de 100 milliards de dollars qui ont été investis dans ce secteur par des startups, mais également par des géants du numérique au rang desquels Apple avec Apple Pay ou Alibaba avec Alipay», s’est exprimé en guise préambule à ce webinaire Youssef Mamou, Directeur du Programme 212 Founders, CDG Invest et modérateur pour l’occasion de ce débat digital.

Lire aussi | Le Royaume active une flamboyante diplomatie de crise [Par Mehdi Hijaouy]

 Quelles sont les conditions pour faire émerger un écosystème Fintech ? Il y a des barrières à lever, si oui quelles sont-elles ? Le Maroc dispose-t-il du cadre règlementaire adéquat pour l’émergence de champions nationaux ? Le Maroc dispose-t-il des prérequis nécessaires au développement d’un hub africain des Fintechs ? Tels sont en substance les quelques axes de réflexion qui sont venus charpenter ce débat. Tour à tour, les intervenants ont donné leur éclairage sur la définition du mot Fintech avant de faire part, de façon plus explicite, de leur ressenti sur l’évolution et sur le devenir de la technologie financière dans le Royaume. Un webinaire qui peut être visionné dans son intégralité sur la page YouTube de l’Institut CDG.

 
Article précédent

Coronavirus : 70% de la population doit être vaccinée pour que la pandémie soit terminée selon l’OMS

Article suivant

Mostafa Terrab, PDG de l’OCP :«nos plans de développement en cours et nos futurs investissements sont inscrits dans un développement vert»