Financement des entreprises

Intelaka : les premiers résultats sont là 

En moins de cinq jours, du 24 au 28 février, plus de 105 millions de DH de crédit ont été accordés, avec un engagement de plus de 84 MDH.


Les réalisations cumulées au 28 février dépassent 143 MDH de crédits accordés, avec plus de 115 MDH engagés. Le processus s’accélère de plus en plus. Le nombre d’emplois à créer, a été évalué, au 28 février, à 2.211 emplois, soit une moyenne de 2 emplois par crédit accordé.

Damane Intelak est le produit phare qui vient en tête, avec 914 crédits accordés et, en volume, plus de 125 MDH de crédits accordés dont presque 100,5 MDH engagés, suivi d’Intelak Al Moustatmir Al Qarawi, avec 124 crédits accordés et, en volume, presque 17,5 MDH de crédits dont 14 MDH engagés. La Banque Populaire trône avec 426 crédits accordés, soit 39% du total du secteur bancaire, suivie d’Attijariwafa bank, avec 342 crédits accordés, soit 31%. BMCE Bank of Africa et Crédit Agricole (CAM) viennent respectivement en 3ème et 4ème positions, avec 173 et 147 crédits accordés, soit 16% et 14%.

Lire aussi : Financement : Intelaka opérationnelle

Par région, c’est toujours la Banque Populaire qui est en tête, avec plus de la moitié du volume de crédits accordés, soit 53%. Les crédits pour financer des investissements représentent 59% et ceux destinés à financer l’exploitation représentent 41%. Par secteur, c’est le commerce de distribution qui vient en tête, avec 35%, suivi de l’agriculture avec 16%, des services avec 13%, et de l’industrie et du BTP, à égalité, avec 9% chacun.

Ainsi, en quelques jours, les premiers résultats permettent d’être très optimistes. La locomotive est en marche. Une nouvelle dynamique s’installe. L’impact devra être nécessairement  multidimensionnel. Le financement n’est qu’un élément de toute une chaîne. Le reporting devra certainement être enrichi par d’autres indicateurs pour un système de veille et l’alimentation des bases de données en bonnes pratiques à mutualiser.

Notre économie a tellement besoin de cette nouvelle dynamique. L’adhésion doit être collective. Le succès de chacun et de chacune est aussi le succès de toute la collectivité.

 
Article précédent

Covid-19 : Le comité national de pilotage renforce les mesures de prévention

Article suivant

Ipsos scrute les attentes des marocains en matière de santé