Transport

Interdiction de déplacements au Maroc : les solutions proposées par ONCF et CTM

L’ONCF et CTM ne rembourseront pas le prix des titres de voyage déjà encaissés. À la place, ces transporteurs proposent des reports de billets et une souplesse dans le choix des destinations.


Conséquence prévisible de l’interdiction brutale de déplacement, les transporteurs tels que l’ONCF et la CTM vont devoir faire face à la problématique de remboursement des prix déjà encaissés, pour les voyages achetés à l’avance. Afin d’éviter de s’engager dans ce processus de remboursement, l’ONCF et la CTM ont mis en place des solutions pour éviter quelque débours. Selon les informations, CTM a suspendu ses liaisons vers les villes concernées par la décision de confinement prise hier soir. Pour ce qui concerne les billets déjà achetés, la compagnie de transport par autocars propose à ses clients la possibilité de reporter les dates de voyage et la destination. En clair, une fois le confinement levé, le client pourra choisir une nouvelle date de voyage et même changer sa destination. Dans tous les cas, le titre de séjour reste ouvert.

Lire aussi | Interdiction de déplacements au Maroc : l’aérien jusque-là épargné ?

Auprès de l’ONCF, le son de cloche est un peu différent. L’office de transport ferroviaire donne la flexibilité aux voyageurs de refixer une nouvelle date, mais uniquement pour le même trajet. À l’inverse de la CTM, l’ONCF reste opérationnel et ne suspendra pas ses dessertes lors de cette interdiction de déplacement, mais exigera des voyageurs l’autorisation spéciale à obtenir auprès des autorités ( lorsque il s’agit d’une autorisation professionnelle délivrée par l’employeur, elle devra être contresignée et cachetée par le Pacha) . Dans tous les cas, l’option remboursement des titres de voyage est écartée par les deux entreprises.

Lire aussi | Interdiction de déplacements au Maroc : les hôteliers redoutent un impact dramatique sur le secteur

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Coronavirus : les délais de paiement en dégradation

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Al Moukawil » de MFM Radio