Banques

Investissement des PME : la BCP se mobilise

Le groupe BCP, très actif dans le financement de l’économie et plus particulièrement sur le segment des PME, entend booster davantage son soutien à cette catégorie d’entreprises, qui représente plus de 90% du tissu économique national.


Dans le cadre de son soutien aux PME, la BCP a organisé, le 30 avril, un forum à Casablanca placé sous le thème « Relance de l’investissement des PME : des attentes aux solutions ». Dans son allocution inaugurale, Mohamed Karim Mounir, PDG du groupe BCP, a mis le point sur le dispositif de financement du groupe bancaire en faveur de l’économie nationale et ses engagements au profit de la PME.

« Le partenariat historique et privilégié qui lie le groupe à la PME est traduit en particulier par des parts de marché en crédit en constante augmentation. Et je milite pour que la Banque Populaire continue à investir en tous types d’entreprises et à accompagner tout l’écosystème entrepreneurial. Pour ce faire, nous continuerons à favoriser l’éclosion d’un vivier de très petites entreprises à même de constituer la PME de demain. Dans ce sens, la banque s’active pour aider les jeunes entrepreneurs à donner une réalité à leur projet », a-t-il précisé.

Le PDG a aussi insisté sur le fait que la Banque Populaire entend toujours demeurer en première ligne pour la déclinaison opérationnelle des programmes et plans sectoriels initiés par l’Etat, et les partenaires multilatéraux. Mohamed Karim Mounir a notamment décliné les axes sur lesquels le groupe va agir pour accélérer et accompagner la relance de l’investissement des PME.

Pour sa part, Soumia Alami Ouali, directrice générale adjointe en charge de la Banque de la PME à la Banque Centrale Populaire, a réafirmé la volonté de la banque de poursuivre ses efforts et son engagement en faveur de la PME marocaine.

« Avec plus de 40% de part de marché sur les crédits en région, la BP est aujourd’hui le premier partenaire de la PME. C’est la raison pour laquelle nous organisons ce forum de la PME. Notre objectif est de débattre des attentes et des solutions des entreprises, et aussi de rappeler toute la dimension de l’offre mise à disposition par la Banque Populaire. C’est aussi une opportunité pour présenter les nouveautés que leur proposons en vue de les accompagner dans l’identification et le lancement de leurs nouveaux projets et pouvoir les financer », a-t-elle assuré, ajoutant que l’appui de la BCP aux PME est multiforme.

« Nous les accompagnons dans l’identification de leur projet, dans la vision stratégique et les aidant à définir un business plan qui va être bancable pour pouvoir être financé. Et ensuite, faire un accompagnement sur le développement à long terme », a-t-elle poursuivi.

Le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun, a de son côté énuméré toutes les mesures prises par le gouvernement ces derniers mois en vue de faciliter le quotidien des PME. « La PME occupe une place très importante dans l’économie marocaine », a-t-il rappelé.

Ainsi, sur le crédit TVA, le ministre a assuré que 30 milliards de DH, sur les 40 milliards, ont été rendus aux entreprises à fin 2018, insistant que le fait que cette problématique aura été résolue d’ici la fin de l’année 2019. Sur les délais de paiement, l’Etat a aussi consenti des efforts, a indiqué Mohamed Benchaâboun, assurant que les paiements qui concernent l’administration sont en passe d’être réglés de façon quasi-définitive et structurelle.

Du côté des opérateurs, l’attente est, bien évidemment, importante. De nombreux opérateurs ont appelé à accélérer les réformes et aussi à limiter la portée de l’informel, qui « tue » la PME. La plupart d’entre eux ont soulevé les problématiques liées au financement bancaire, aux garanties exigées par les banques, etc.

« Les PME constituent la majeure partie de la structure économique de notre pays. C’est aussi un vivier de croissance important. Les PME souffrent d’un certain nombre de problématiques auxquelles il faut apporter des solutions. C’est une belle initiative de la part de la Banque Populaire de réunir tout l’écosystème pour pouvoir discuter de la situation et pouvoir porter d’une seule voix les propositions qui devront se traduire de façon opérationnelle sur le plan du foncier, de la fiscalité, de la formation des ressources humaines et bien d’autres, parce que le Maroc a besoin aujourd’hui de ses PME pour pouvoir faire de la croissance », a estimé Moncef Belkhayat, PDG de H&S Invest.

Pour rappel, la Banque Populaire est très active sur le financement des PME, avec plusieurs offres lancées ces dernières années. Et selon le management, une nouvelle vague de nouveaux produits devrait encore être dévoilée en 2019 en faveur notamment de la PME/PMI/TPE. La banque a aussi placé la barre très haut en matière de financement en dépassant le volume accordé en 2018, qui était de pas moins de 11,6 milliards de DH aux entreprises.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Electra Batterie doublement récompensée

Article suivant

Le plaidoyer de la CFCIM