Flash-ecoInvestissement

Des investisseurs indiens en quête de business au Maroc

Les investisseurs indiens draguent les opérateurs marocains.


Une délégation d’une vingtaine d’hommes d’affaires indiens de la région du Gujarat, qui constitue l’un des moteurs du développement économique de l’Inde, est, en effet, actuellement en prospection dans le royaume pour dénicher des opportunités d’investissement. En marge d’une rencontre le 13 septembre à Casablanca, la délégation composée de 26 hommes d’affaires, PDG et directeurs généraux de divers grands groupes opérant dans l’industrie, l’aviation, les mines, la restauration, les médias, le tourisme, la médecine ou encore la télémédecine a pu s’enquérir des diverses opportunités de business auprès d’opérateurs marocains dans le cadre d’un B2B et d’un G2B. « Je suis venu dans le cadre de cette mission pour voir les opportunités qu’il y a au Maroc dans le digital », confie Parth Raval, président du groupe de médias « We The People ». Pour Vivek Ranchhodbhai Patel, directeur fondateur et PDG de la société HOPS, opérant dans le secteur médical, les opportunités de business au Maroc pour son entreprise sont immenses. HOPS est présent en Afrique, notamment en Éthiopie et en Zambie, et entend désormais trouver sa place au Maroc.

Aujourd’hui, plus de 200 entreprises indiennes (grands groupes et PME) opèrent ou commercent au Maroc selon la Chambre de commerce et d’industrie maroco-indienne. « Sur les deux dernières années, nous avons accompagné l’implantation au Maroc d’une quinzaine d’entreprises et groupes indiens au Maroc », précise Colin Nebhwani, président de la Chambre basée à Rabat. Force est de souligner que les autorités indiennes font tout ce qui est en leur pouvoir pour baliser le chemin aux opérateurs sur le marché marocain. L’ambassadeur de l’Inde au Maroc, Kheya Bhattacharya, a notamment invité la délégation à explorer toutes les opportunités qu’offre le Royaume. Il faut dire que la coopération entre les deux pays est très dynamique. Dans le domaine du tourisme, l’ONMT devrait être opérationnel à New Delhi prochainement. De même, l’accord de service aérien pour les vols directs entre l’Inde et le Maroc a été finalisé. « L’industrie indienne du film choisit également le Maroc comme destination préférée de tournage et collabore avec des Marocains pour des joint-ventures », a indiqué l’ambassadeur. Notons qu’en 2017, plus de 21000 visas été délivrés en Inde selon les données de l’Ambassade du royaume à New Delhi. Ce chiffre, en forte progression par rapport aux années précédentes, montre l’intérêt grandissant des indiens pour le Maroc. Kheya Bhattacharya a aussi insisté sur la participation à la 9ème édition du Vibrant Gujarat Summit, qui se tiendra du 18 au 20 janvier 2019 dans l’Etat du Gujarat en Inde, estimant que cette rencontre constitue une plateforme mondiale d’échange intéressante pour les investisseurs marocains pour nouer des partenariats efficaces. « Le Gujarat est une destination privilégiée des investissements en Inde et constitue le moteur de la croissance économique de l’Inde », a-t-elle précisé. Pour sa part, Abdelkader Benbekhaled, président de la Confédération générale des Entreprises (CGEM) Rabat-Salé-Kénitra a présenté les différentes structures de la CGEM aux opérateurs indiens, avant de les appeler à nouer de fructueuses relations d’affaires avec leurs homologues marocains.

Pour rappel, cette rencontre BtoB et GtoB a eu lieu dans le cadre du roadshow organisé pour promouvoir la 9ème édition du Vibrant Gujarat Summit 2019 au Maroc.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Activité libérale : bientôt une retraite dédiée

Article suivant

Baisse des taux des crédits aux entreprises