IT

Itaxi souffle sa première bougie

Profitant de l’essor de l’internet mobile au Marocle marché des applications pour réservation de taxis se développe dans le Royaume. Zoom sur l’expérience menée par Tayeb Sbihi, co-fondateur d’ Itaxi. Le service existe depuis maintenant une année. Interview


 

Vous êtes sur le marché depuis maintenant une année, quel bilan faites-vous de votre première année d’exercice ?

Le bilan est positif. Un long chemin a été parcouru, mais il reste beaucoup à faire encore. Aujourd’hui, notre flotte de chauffeurs est de 150 petits taxis. Nous offrons des services d’aéroport ou inter-ville, et pour ce type de service. Nous disposons également d’un autre type de voitures, à savoir les Minivan ou encore les nouveaux modèles des grands taxis.

Quel est votre modèle économique ?

Le client paye des frais de service, en plus du compteur. Quant à Itaxi, il partage avec le chauffeur les frais de service pendant que ce dernier garde le montant du compteur. Par exemple pour une course en ville, la commission prise par  ITaxi est de 10 DH pour un tarif de jour et 15 DH pour un tarif de nuit. 

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

La problématique majeure était familiariser le marché que ce soit les clients ou les chauffeurs. Ils avaient du mal avec les nouvelles et technologies, et ne savaient pas se servir de l’application mobile ou encore n’avaient pas l’habitude d’appeler un centre d’appel pour demander un taxi.

Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

Nos chauffeurs répondent à des critères d’exigence (professionnalisme, conduite respectable, tenue correcte…). En plus de cela, nous restons attentifs et disponibles pour nos clients qui se sentent en sécurité avec nous. D’ailleurs c’est ainsi que nous sommes parvenus à nous imposer dans un marché très concurrentiel. Nous gérons plus de 200 courses quotidiennement. Certes c’est en-deçà des objectifs que nous étions fixés, mais nous sommes satisfaits.

-Quelles sont vos perspectives d’évolution?

Nous comptons nous déployer dans les villes de Rabat, Marrakech, Agadir et Tanger d’ici 2016. Nous envisageons d’élargir notre offre en proposant de nouveaux services de transport comme le transport pour enfants, la livraison…

Après une année à combien s’élève votre Chiffre d’affaires ?

Pour  la 1ère année, je préfère ne pas divulguer de chiffre.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Saham Finances décroche une seconde acquisition au Nigeria

Article suivant

Evoland II : Voyage temporel en version RPG