Auto

Jaguar F-Type : Fauve en quête de proies

Avec la F-Type, Jaguar renoue de belle façon avec son passé de constructeur à même de produire, entre autres, un cabriolet à l’allure ultra sportive et aux performances époustouflantes. De quoi séduire les aficionados de la marque au félin soucieux de goûter au plaisir de la conduite sportive, cheveux aux vents.


Uu nouveau dans le showroom de Jaguar Maroc avec l’arrivée en grandes pompes de la F-Type, la première du genre. Un cabriolet sportif qui permet à Jaguar d’opérer un retour remarqué dans cette catégorie de véhicules. En fait, le staff de la marque au félin y est allé avec la manière : simplicité des courbes en muscles, face avant qui interpelle, aussi bien le passant que l’automobiliste qui précède guettant dans son rétroviseur intérieur l’arrivée menaçante de la F-Type à sa hauteur. C’est qu’en dehors de sa tenue d’athlète, les ingénieurs se sont plu à travailler dans le détail l’engin lui insufflant une série d’équipements de belle facture comme le système d’échappement actif qui, d’une simple pression de l’index sur le bouton de commande, laisse échapper plus directement les gaz d’échappement tout en produisant une sonorité à glacer le sang.

Une ligne à couper le souffle, de la puissance sous le capot assortie à une kyrielle d’aides électroniques censées décupler le plaisir de conduire, la Jaguar F-Type a tout pour réussir.

Stuttgart dans la ligne de mire

Le dessin de la face avant et de la partie arrière révèle de nombreux indices s’agissant du caractère sportif de la F-Type. Les prises d’air qui jouxtent la calandre avant, l’aileron arrière rétractable qui confèrent à la F-Type une stabilité redoutable. C’est un six-cylindres en V qui officie sous le capot et qui délivre 340 chevaux. Un compartiment moteur qui peut accueillir le même bloc pour la F-Type S avec 40 chevaux en sus. Et si cela ne suffit pas, sachez que ce même compartiment moteur peut abriter un V8 délivrant 495 chevaux. Ce qui se traduit à l’arrière pour les versions V6 par la présence d’un discret diffuseur nanti de deux sorties d’échappement tandis que pour la version V8, on en dénombre  quatre. De quoi friser allègrement les 300 km/h sur circuit et expédier le 0 à 100 km/h en 4,3 secondes pour cette version et inquiéter les rivales potentielles, notamment la Porsche 911 Carrera en version cabriolet. Des blocs qui sont adossés à une pléthore d’assistants à la conduite. Citons pour le plaisir le mode dynamique qui reprogramme le logiciel embarqué pour renforcer le caractère sportif de la F-Type. Il accentue la réaction de l’accélération, augmente l’impact de la direction et change les rapports plus rapidement y compris à des régimes plus élevés. C’est également le cas du différentiel à glissement limité qui améliore la traction et l’agilité à l’accélération en sortie de virage et sur des surfaces glissantes. Des aides à la conduite (la liste est encore longue) qui dispensent au conducteur un réel plaisir au volant. Un bolide dont le tarif de base débute à partir de 850.000 DH. 

 
Article précédent

ROCA commercialise la marque suisse LAUFEN

Article suivant

Les gros sabots