Interview

Jamal Boumiloud : « Les entreprises redémarrent tout doucement le processus de recrutement »

Si l’activité économique s’est mise au ralenti depuis le début de la crise, il n’en est pas forcément de même pour la recherche d’emploi. Selon Jamal Boumiloud, fondateur et Directeur général de Marocadres, les entreprises préparent même déjà la sortie du confinement. A vos CV !


Challenge : L’activité économique s’est mise au ralenti depuis le début de la crise. En est-il forcément de même pour la recherche d’emploi ?

Jamal Boumiloud : Effectivement, nous avons constaté une baisse sensible du recrutement.

Certaines entreprises ont gelé le recrutement, d’autres continuent à y travailler mais au ralenti. Cependant, certains secteurs tirent leur épingle du jeu. Il s’agit notamment, du pharmaceutique et de l’agro-alimentaire. On remarque aussi que ce sont surtout les postes de management sur lesquels travaillent les entreprises. Au début du confinement, il y a eu un arrêt soudain dû à une grosse incertitude par rapport à l’avenir proche.  On peut voir, maintenant, que les entreprises commencent à s’organiser et redémarrer tout doucement le processus de recrutement.

Challenge : En plein confinement, est-il possible, selon vous, de faire aboutir des démarches pour trouver un emploi ?

J.B : Les départements RH ont été très sollicités au début de la crise, pour des raisons juridiques ou d’organisation. Ce rush étant passé, les choses évoluent. Certaines entreprises ont basculé vers les interviews à distance, via Skype par exemple. En ce qui concerne Marocadres, nous sommes une plateforme de recrutement en ligne.  Nous sommes donc habitués à passer des entretiens à distance même en dehors d’une crise comme celle que nous vivons.

Challenge : Quels sont les profils les plus recherchés actuellement ?

Les profils de management, cadres et cadres intermédiaires liés à la production sont les plus demandés. On retrouve aussi certains postes-clés du support : assistante de direction, comptabilité, etc.

Challenge : Comment les entreprises préparent l’après-confinement en termes de recrutement ?

J.B : Je pense qu’il faudra encore attendre un peu avant de voir comment les entreprises vont se préparer.  Il y a quand même une grosse interrogation  liée à la reprise. Est-ce qu’elle sera rapide, lente, étalée sur combien de temps ? Ce facteur va influencer fortement la demande en recrutement.

Challenge : Quel serait le premier conseil que vous donnerez à un chercheur d’emploi actuellement?

J.B : Je lui dirais de continuer à postuler malgré la crise. C’est une période propice aux contacts via les réseaux sociaux. Je lui dirais de poster du contenu intéressant afin d’être visible pour les recruteurs. Il ne faut surtout pas tomber dans l’attentisme. Il faut agir. Si le candidat n’agit pas, il subit….et ça ne l’aidera pas!

Challenge : En quoi cette crise sanitaire va-t-elle modifier le monde du travail ?

J.B : Il y a plusieurs dimensions à cette question. Va-t-on assister à un changement des valeurs du monde du travail? S’orienter vers une approche plus humaine qu’auparavant.

En fonction de la durée de vie du covid19, les entreprises vont-elles intégrer le télétravail à long terme? Les interviews à distance vont-elles devenir la norme? L’incertitude va-t-elle pousser les entreprises à se recentrer sur les besoins de base en recrutement? Beaucoup de questions se posent. Beaucoup de scénarios sont plausibles.  L’avenir répondra à ces interrogations.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Télétravail : Une affaire difficile pour les centres d'appels

Article suivant

Plus de 13 millions de masques de protection distribués